Culture

Critiques CD de la semaine du 4 au 8 août 2008

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de John Mellencamp, Midnight Juggernauts, Shinedown, The Duhks et The Subways.

 Un des meilleurs
 John Mellencamp
 Life, Death, Love and Freedom (4/5)

 
Mellencamp continue à soutenir l’intérêt – et à faire des CD – après plus d’une quinzaine d’albums de chansons originales. Life, Death, Love and Freedom pourrait bien faire partie de ses meilleurs en carrière. Offrant ici une Å“uvre plus tranquille que ce à quoi il a habitué ses fans, il réussit à installer des atmos­phères pour chaque pièce (un gros merci au réalisateur T-Bone Burnett) tout en conservant le son country-rock et le type de mélodies qui le caractérisent. Il fait aussi preuve d’encore plus de profondeur dans son écriture. En prime : une nouvelle technologie d’enregistrement au résultat intéressant.                                       
– Eric Aussant

 Flash-back
 Midnight Juggernauts
 Dystopia (4/5)

Dystopia, du trio australien Midnight Juggernauts, est sorti au printemps en Amérique. Et il n’a – malheureusement – pas fait beaucoup de bruit. En France, il a attiré l’attention des Daft Punk et de Justice. Et pour cause. On replonge tête première dans les années 1980 avec un électro-pop qui, bien qu’il soit souvent gras et souligné au marqueur, est hyper bien servi. Les pièces d’entrée Ending of an Era, Into the Galaxy et Shadows sont si puissantes qu’elles font presque ombrage au reste de l’album. Mais qu’importe, il ne nous vient qu’une envie en l’écoutant : danser comme un robot!  
– Vincent Fortier

 Rock d’antan
 Shinedown
 The Sound of Madness (3,5/5)

 
Après le succès de ses deux premiers albums, Leave a Whisper et Us and Them, la formation Shinedown récidive avec The Sound of Madness. Les gars de Jacksonville, en Floride, nous servent une succession de pièces énergiques contenant tous les ingrédients du bon vieux rock d’antan. Le chanteur du groupe, Brent Smith, nous fait ressentir toute la force des chansons avec sa voix qui allie des accents de blues et de métal. The Sound of Madness contient quelques pistes plus douces (The Crow & The Butterfly), mais c’est avec les morceaux plus rock (Cry for Help) que le CD vient nous chercher.
– Mathieu Horth Gagné

 Bon mélange
 The Duhks
 Fast Paced World (3,5/5)

Une voix soul, un violon par ci, un banjo par là : The Duhks est un drôle de numéro. Avec sa chanteuse Sarah Dugas à la voix grave et un univers musical complètement éclaté, la formation canadienne étonne et séduit. Folk-rock avec la pièce titre de l’album Fast Paced World, parfois afro-cubain avec Magalenha ou instrumental gitan avec Adam’s 3-step, le groupe de Winnipeg nous fait voyager. The Duhks offre même une très belle chanson en français, Toujours vouloir. Avec ses deux nouveaux membres, le quintette semble avoir trouvé son style. On lui souhaite de trouver son public!
– Geneviève Vézina-Montplaisir

 Racine grunge
 The Subways
 All or Nothing (3/5)

 
On dit de ce groupe britannique qu’il tire ses influences du grunge. Et ça s’entend dans l’énergie déployée, dans la guitare électrique lorsqu’elle est poussée à fond, dans la (ou les) voix lorsque l’intensité grimpe au maximum… Bon, il reste que nous sommes bien en 2008, et que le groupe n’échappe pas aux influences du punk-rock ou de la pop-punk, notamment dans le premier extrait, Alright, ou dans la ballade Lost Boy. Le groupe aurait avantage à rester dans le registre du rock garage plus lourd et moins poli. C’est dans ces conditions qu’il produit son matériel le plus intéressant. Un CD tout à fait honnête.
– Christian Duperron
Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Articles récents du même sujet