Culture

Des numéros étonnants

Les gagnants n’ont pas été les seuls à retenir l’attention, dimanche soir. Outre l’hommage posthume à Michael Jackson, le Staples Center a été le théâtre de plusieurs prestations dignes de mention.

Les acrobaties aériennes de P!nk resteront sûrement gravées dans les mémoires. D’une grande beauté, la prestation de l’artiste ressemblait plus à une création du Cirque du Soleil qu’à un simple tour de chant. C’est d’ailleurs en virevoltant dans les airs, trempée et à moitié nue, que la star a mis fin à son numéro, sous les regards ébahis de l’auditoire.

Fidèle à ses habitudes, Lady Gaga n’a pas fait dans la demi-mesure. Donnant le coup d’envoi des festivités, l’excentrique personnage a entamé son récital avec son tube Poker Face. Vêtue d’un maillot vert lime muni de larges épaulettes, elle s’est livrée à quelques pas de danse avant de s’asseoir au piano avec Elton John pour Speachless et Your Song.

Beyoncé n’a pas eu la main aussi heureuse que Miss Gaga avec son numéro haut en couleur. L’ex-leader de Destiny’s Child y est allée d’une interprétation criarde de sa ballade If I Were A Boy (truffée pour l’occasion de malheureuses guitares électriques) et du fameux You Oughta Know d’Alanis Moris­sette.

Parmi les artistes qui ont offert un medley de leurs succès, citons également les Black Eyed Peas (Imma Be et I Gotta Feeling) et Bon Jovi (We Weren’t Born to Fol­low, Who Says You Can’t Go Home et Livin’ On A Prayer).

Les collaborations ont aussi été nombreuses. Celle qui a provoqué la plus grande réaction de la foule a sans contredit été celle d’Andrea Boccelli et de Mary J. Blige. Accompagnée au piano par David Foster, la paire s’est lancée dans une vibrante interprétation du célèbre Bridge Over Troubled Water de Simon & Garfunkel. Dédié aux victimes du tremblement de terre en Haïti, la pièce a reçu une longue ovation debout de la salle.

Dans un tout autre genre, Jamie Foxx, T-Pain et Slash ont également laissé leur empreinte sur la soirée avec un mélange de hip-hop et de rock, tout comme Drake, Lil Wayne et Eminem. Green Day a pour sa part donné un aperçu de l’adaptation théâtrale de son opus American Idiot en offrant une version orchestrale peu convaincante de 21 Guns. Force est d’admettre que l’extrait proposé ne nous a pas convaincus d’aller faire un tour à New York lorsque la superproduction prendra d’assaut Broadway le mois prochain.

Articles récents du même sujet