Culture

Hélène Florent: Un nom en demande

Geneviève Vézina-Montplaisir - Métro

L’année 2009 a été une année bien remplie pour Hélène Florent, et 2010 le sera tout autant. L’automne dernier, on a pu la voir dans La galère (Radio-Canada). Cet hiver, c’est dans Ni plus, ni moi (Séries +) et, surtout, dans Toute la vérité (TVA) – où elle tient le premier rôle – qu’on peut suivre sa carrière en plein essor.

Présentée à compter de ce soir, Toute la vérité brosse le portrait de Brigitte, une jeune procureure de la Couronne. «Ça met du poids sur les épaules parce que les premiers épisodes portent beaucoup sur Brigitte, notamment sur ses procès, explique l’actrice. Je suis à l’avant-plan et ça me stresse, mais en même temps je trouve que c’est une bonne série, qui peut accrocher beaucoup de monde.»

Pour s’assurer de camper une avocate crédible, Hélè­ne Florent n’a rien laissé au hasard, allant même jusqu’à passer quelques jours à la cour,  histoire de démystifier un milieu inconnu. Le résultat doit avoir plu aux bonzes de TVA, car dans quelques jours, l’interprète se remettra au boulot pour tourner 10 autres épisodes de cette série signée Annie Piérard et Bernard Dansereau (Annie et ses hommes).

Quelle galère!
Au printemps, si Radio-Canada donne son aval, la jeune femme originaire de Québec devrait rechausser les souliers de Stéphanie sur le plateau de tournage de La galère 3. «Toutes les quatre, on a tellement hâte de savoir si ça va revenir! s’exclame Hélène Florent. On a hâte de lire ce qui s’en vient. Renée-Claude [Brazeau, l’auteure de La galère] ne nous a rien dit!» L’actrice souligne qu’elle se fait beaucoup parler de La galère dans la rue et que tous les commentaires qu’elle reçoit sont positifs. 

Ceux-ci sont doux à l’oreille de la comédienne, car cette dernière a connu des années plus difficiles avant de se faire connaître du grand public grâce à ses  rôles dans Les Invincibles et La galère en 2007. «Dans ce métier, on ne sait jamais ce qui va nous arriver, confie celle qu’on verra dans le film Lucidité passagère  en mars. On profite de chaque projet qui passe. Je reconnais que je suis choyée de savoir ce qui m’attend dans les prochains mois.»

Quand les temps étaient durs pour cette diplômée du Conser­vatoire d’art dramatique de Québec, elle a développé quelques projets qui lui tiennent toujours à cÅ“ur. Elle a monté quelques pièces de théâtre avec le Groupe Ad Hoc, et elle a également écrit et réalisé un court métrage, intitulé Léger problème, qui fait bonne figure dans les festivals internationaux depuis sa sortie, l’automne dernier.

«J’était justement en train de faire des envois pour d’autres festivals, explique Hélène Florent. Ça me tente énormément de faire un autre court métrage, mais celui-ci a une belle vie et j’ai beaucoup de travail qui s’en vient!»

Toute la vérité

Sur les ondes de TVA
Dès ce soir à 21 h

Articles récents du même sujet