Culture

ARTV présente Apéro à l'opéra: L'art lyrique pour tous

Geneviève Vézina-Montplaisir - Métro

C’est dans la tête de Pierre Vachon qu’a germé l’idée de la série Apéro à l’opéra. Le directeur des communications et du marketing de l’Opéra de Montréal voulait souligner de belle façon les 30 ans de l’institution et pousser plus loin sa mission de désacraliser l’art lyrique.

Avec la complicité de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, il a donc imaginé une série télé où six chanteurs lyriques amateurs choisis après des auditions provinciales, auraient la chance de suivre un stage intensif de six semaines avec les meilleurs professeurs de Montréal.

Parmi ceux-ci, Claude Webster, chef de chant et de chÅ“ur de l’Opéra de Mont­réal, Normand Chouinard, comédien et metteur en scène, les sopranos Lyne Fortin, Karina Gauvin et Marie-Josée Lord, ainsi que le ténor Marc Hervieux. Le grand prix? La chance de chanter à la Salle Wilfrid-Pelletier durant deux représentations de Tosca.

C’est à Annie Sans­chagrin, 36 ans, que reviendra cet honneur dans quelques jours. La maman de cinq enfants a été préférée à Éric Pru­d’Homme, Lise Brunelle, Sophie Lemaire, Pierre Verreault et Marjorie Maltais. «L’expérience d’Apéro à l’opéra a été vraiment extraordinaire, a confié la sopra­no rencontrée hier, alors que deux épisodes de la série étaient présentés aux médias. Je suis trop vieille pour espérer avoir des rôles dans les productions de l’Opéra, mais mon expérience m’a vraiment donné envie de poursuivre ma formation.»

Tournée lyrique
L’aventure d’Apéro à l’opéra ne s’arrêtera certainement pas après les sept épisodes de la série diffusés sur les ondes d’ARTV. Les six participants  travaillent à mettre sur pied une tournée de spectacles qu’ils aimeraient voir se promener dans tout le Québec. Une iniative qui devrait être appuyée par l’Opéra de Montréal. «C’est tout à fait en accord avec la mission de l’Opéra de Montréal, qui est de renouveler l’image de l’art lyrique, a assuré Pierre Vachon. Il faut que les gens arrêtent d’avoir peur de l’opéra. Il y a un buzz autour de l’opéra présentement et on veut en profiter.»

La soprano Marie-Josée Lord est par ailleurs – et bien malgré elle -, une des causes de ce nouveau vent de fraîcheur qui souffle sur l’art lyrique. Cette dernière n’a eu que des éloges pour la série. «Enfin une vraie incursion dans le monde et les coulisses de l’opéra!» s’est-elle réjouie.

Apéro à l’opéra
Sur les ondes d’ARTV
Dès mardi à 19 h

Articles récents du même sujet