Culture

Jackie Chan dans The Spy Next Door: L'amour en cascade

Ned Ehrbar - Metro World News

Dans son dernier long métrage débordant de cascades intitulé The Spy Next Door (L’espion d’à côté), Jackie Chan ajoute un nouvel élément à sa sauce habituelle : une histoire d’amour. Dans cette comédie de Brian Levant (Beethoven, The Flinstones, Are We There Yet?), l’acteur chinois campe le rôle d’un espion à la retraite qui tente de courtiser une mère célibataire et d’attirer la sympathie de ses trois jeunes enfants lorsque son ancien emploi revient subitement le hanter. Métro a discuté avec Jackie Chan.

Comment s’est passé le tournage avec les enfants?
Difficile. Sur le plateau, aussitôt que je prenais une pause de 20 minutes, j’entendais : «Jackie, je veux apprendre le karaté», «Jackie, j’aimerais faire ceci.», «Montre-nous des tours de magie!» J’avais préparé plusieurs tours de magie pour les amuser. Ce n’était pas évident de jouer à la baby-sitter. En plus, je devais toujours les protéger pendant les séquences d’action. Je
voulais être certain que tout le monde soit en sécurité.

Est-ce important pour vous de varier le genre des films dans lesquels vous jouez?
Je crois que depuis 10 ans, il y a eu différents Jackie Chan. Au Japon, j’ai joué dans un film très dramatique intitulé Shinjuku Incident. Je voulais que le public voie de quoi je suis capable. Et puis, récemment, j’ai fait The Spy Next Door, une comédie d’humour noir et Karaté Kid. Je veux que les gens me voient comme un acteur qui peut se battre et non comme un spécialiste des arts martiaux qui peut jouer. La longévité d’une star de films d’action n’est pas très grande…

Les avancées technologiques dans le domaine des effets spéciaux ont-elles facilité votre job?
Oui et non. J’aime beaucoup apprendre sur les effets spéciaux. J’ai visité le plateau de tournage du film Avatar il y a un ou deux ans. Je fais des films depuis 47 ans et, sur ce plateau, je me sentais comme à la maternelle! Même si vous me donniez toute la technologie du monde, je ne saurais même pas comment l’utiliser. C’est pourquoi je fais des films plus simples avec deux caméras.

Voudriez-vous apprendre à maîtriser cette nouvelle technologie?
Je suis trop vieux pour ça. Je n’ai pas le temps d’apprendre tout ça. Je préfère faire ma petite affaire. Je crois que le public accepte mon style. Si jamais un jour, on dit détester mon genre et préférer me voir dans une production de James Came­ron, peut-être que je considérerai la chose…

C’est la première fois que vous exprimez clairement de l’intérêt pour une personne dans un film…
Enfin! Dans mes films, il n’y a jamais de scènes de baiser ou d’amour. Je ne pense pas que les gens veulent voir Jackie Chan nu ou en train de faire l’amour. En plus, il y a beaucoup d’enfants qui regardent mes films. Je peux faire une courte scène de baiser, mais je préfère de loin les scènes d’action.

The Spy Next Door
En salle dès demain

Articles récents du même sujet