Culture

Igloofest 2010 @ Quai Jacques-Cartier

  • Igloofest 2010 @ Quai Jacques-Cartier
    Jeudi 14 janvier

«Hey, Michou, j’ai une bonne idée.
– Ah oui? Cette année, après la saison des Piknic Électronik, on part dans une villa à Guanta­namo?
– Non, mieux que ça! On organise un festival d’hiver.
– Es-tu fou! Les gens haïssent ça, le frette. Dans quelle bâtisse tu voudrais faire ça?
– On fait ça dehors, mon gars! Un méga-festival extérieur de trois fins de semaine en plein mois de janvier. Les gens vont venir en masse. Six mille personnes par fin de semaine. Peu importe s’il fait -40 oC, ils vont se réchauffer collés en dansant sur de la grosse musique électronique.
– T’es fou raide!»

C’est un peu comme ça que j’imagine la première rencontre entre les organisateurs de l’Igloofest il y a quatre ans (ils sont aussi ceux des Piknic Électronik). Un gros plan foireux qui, finalement, est devenu un incontournable hivernal à Montréal. Le seul et unique festival extérieur de musique électronique se déroulant à -40 oC. Il doit y avoir un gars qui a tenu son bout, parce ce n’est pas tout le monde qui aurait fait ce pari. On entend assez les Québé­cois, et surtout les Mont­réalais, chialer contre le froid et l’hiver. Il fallait du guts pour se lancer dans une aventure pareille.

Pari tenu. Maintenant, l’Igloofest, c’est neuf soirées (14-15-16, 21-22-23, 28-29 et 30 janvier) qui devraient rassembler près de 20 000 personnes au quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Port. C’est jeudi que sera donné le coup d’envoi. On pourra se réchauffer collés en buvant du vin chaud. DJ Mini (Canada), David Carretta (France) et Jesse Rose (Royaume-Uni) seront les têtes d’affiche de cette première journée. D’autres gros joueurs fouleront le stage glacé dans les semaines à ve­nir, dont Popof, LA Riots, Renaissance Man, M.A.N.D.Y., Douster, Rusko, Joris Voorn, etc. Une expérien­ce unique qui me rend un peu plus fier de vivre ici!   Quai Jacques-Cartier: Vieux-Port de Montréal

  • Motion (Roux Soundsystem)@ Salon Daomé
    Samedi 9 janvier

Le Salon Daomé a toujours été, dans ma tête, le repaire de la musique house intello pour trentenaire. Ça se peut fort bien que j’aie tort, ce n’est qu’une impression. Marinelli et Clifford Brown ont toujours trouvé un peu minable que je n’aille pas à leur soirée pour me faire une opinion. Pourtant, j’ai toujours bien aimé les prestations de ce duo de DJ roux. Que ce soit au Piknic Électronik ou dans un événement X de la ville de Montréal, les partys ont toujours levé.
Ma résolution pour l’année 2010 étant de renier mes vieux préjugés, j’irai faire un tour à leur soirée mensuelle. Le Roux Sound­system a un bon son, et le Salon Daomé a un look charmant; alors, pourquoi les avoir boudés si longtemps? Des fois, je ne me comprends pas moi-même. Salon Daomé: 141, avenue du Mont-Royal Est

  • The Dutchess And The Duke + Medication + The Peelies @ Il Motore
    Lundi 11 janvier

J’ai croisé Annie Q. à Ottawa il y a environ un mois dans un show de rock’n’roll. Bloodshot Bill et King Khan and The BBQ’s pour être plus précis. Pas mal certain que, dans une autre vie, Annie Q. était rockabilly. Dans sa vie présente, elle est un peu plus soft, mais elle tripe à fond rock’n’roll. À Ottawa, entre deux hochements de tête, elle m’a parlé d’un groupe dont elle est la gérante : The Peelies. Un groupe formé de cinq jeunes Québécoises qui font dans le rock garage. Des Black Lips féminins, m’a confié Annie Q.

Elles se décrivent comme étant «moitié hawaïennes, moitié amérindiennes, totalement cutes. Le meilleur band de fille que t’auras jamais vu de ta vie.» Bah, ça me convient. Je suis justement toujours à la recherche du meilleur band de filles que «j’aurais vu de ma vie». Elles partageront la scène du Il Motore avec The Dutchess And The Duke (Seattle, WA) et Medication (New Milford, CT) lundi. Il Motore: 179, rue Jean-Talon Ouest
Pour plus de détails sur deux des trois groupes, visitez le site de
The Dutchess And The Duke et de The Peelies

Articles récents du même sujet