Culture

Millénium 2 : Les dessous d'un phénomène

Nous sommes à la veille de Noël et de l’arrivée en salle au Québec de Millénium 2 – La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, film réalisé par Daniel Alfredson et mettant en vedette Noomi Rapace et Michael Nykvist. Pour mieux comprendre comment les trois films de la trilogie inspirée des romans de Stieg Larsson ont vu le jour, nous avons interviewé Sören Staermose, de la maison de production suédoise Yellow Bird Pictures.

La première question s’impose d’elle-même : comment en est-il venu à faire l’acquisition des droits d’adaptation cinématographique de la trilogie de Larsson, décédé d’une crise cardiaque en 2004?  «Au début de 2005, peu de temps après le décès de Stieg Larsson, nous avons eu l’occasion de lire les manuscrits des livres avant qu’ils ne soient publiés. Ensuite, Yellow Bird a établi un premier contact avec l’éditeur, Norstedts Publi­shing», explique Staermose. «Bien sûr, nous n’étions pas les seuls à avoir pu découvrir ces passionnants personnages», poursuit-il.

Rappelons que pendant la période de négociations, les romans ont commencé à paraître, recevant un accueil chaleureux tant de la critique que du public. «De la fin février à la fin juin, nous avons tourné le premier film avec le réalisateur danois Niels Arden Oplev, raconte Staermose. Nous avons ensuite pris une pause pour une partie de l’été puis, à partir du mois d’août, nous avons en­chaîné le tournage des adaptations du deuxième et du troisiè­me roman avec le réalisateur suédois Daniel Alfredson.»

L’équipe de production a donc dû se retrousser les manches à la suite du départ d’Arden Oplev. Y a-t-il eu bisbille entre le réalisateur et le producteur? La raison du changement est beaucoup plus simple, aux dires de Staermose. «Au départ, j’ai demandé à Niels de réaliser les adaptations des trois livres, mais il est Danois, et on tournait en Suède. Il a une famille, des enfants, et rester à l’exté­-rieur aussi longtemps, ça devenait très compliqué pour lui», explique-t-il.

La Suède à l’honneur
Millénium est sans aucun doute un phénomène. D’une part, les romans de Larsson ont connu un succès international qui n’a pas encore atteint son apogée (le dernier roman n’est pas encore paru aux États-Unis). D’autre part, l’Å“uvre a suscité l’intérêt des lecteurs pour d’autres auteurs scandinaves, dont Henning Mankell, Helene Tursten et Anne Holt. C’est également l’occasion pour le public de découvrir la qualité des productions suédoises, méconnues à l’étranger à l’exception de l’Å“uvre d’Ingmar Bergman.

Millénium 2
En salle dès demain

Articles récents du même sujet