Culture
03:30 10 décembre 2019

Salons acoustiques de La Chapelle: concerts dépouillés, expériences amplifiées

Salons acoustiques de La Chapelle: concerts dépouillés, expériences amplifiées
Photo: Josie Desmarais/MétroRadwan Ghazi Moumneh et Rosie Valland

C’est la première fois que Radwan Ghazi Moumneh (mieux connu sous le pseudonyme Jerusalem In My Heart) et Rosie Valland se rencontrent. C’est aussi la première fois qu’ils préparent chacun une prestation entièrement acoustique. Bien que leurs univers soient très différents, tous deux sont fébriles à l’approche des Salons acoustiques de La Chapelle.

Pour une deuxième édition, l’institution théâtrale reconnue pour son audace ouvre ses portes à des musiciens le temps d’une série de concerts entièrement acoustiques déclinée en trois programmes doubles, durant lesquels le public aura l’occasion de redécouvrir une poignée d’artistes dans une ambiance intimiste où pas même un micro ne sera branché. 

«Ça me stresse tellement! lance d’emblée Radwan, dont on pourrait qualifier la musique d’électro-expérimentale aux influences du Moyen-Orient. Je ne sais pas comment ça va se passer!» poursuit-il en laissant échapper un rire nerveux.

«Je ne sais pas comment tu composes, lui dit l’auteure-compositrice-interprète Rosie, mais moi, je suis toujours en train de mettre du reverb, de me créer une ambiance en studio… Je ne compose même pas mes chansons de façon acoustique. Maintenant, on a nos ordis, notre équipement. C’est tellement facile de tomber dans l’électronique. Là, revenir à la base, c’est super confrontant… Mais c’est cool

On s’en doutait, mais les deux artistes le confirment: préparer un spectacle entièrement acoustique demande énormément d’adaptation. Pour Rosie Valland, c’est l’équivalent de réécrire ses morceaux. «J’ai une chanson très électro que j’ai composée sur un beat. J’ai dû la réécrire avec quelque chose qui n’existait pas», cite-t-elle en exemple.

Sur scène demain soir, la chanteuse s’accompagnera principalement au piano, mais aussi un peu à la guitare. Elle sera appuyée par un violoncelliste.

Pour sa part, Radwan Ghazi Moumneh a carrément composé du nouveau matériel pour cette prestation, durant laquelle on entendra divers instruments à cordes traditionnels du Moyen-Orient, dont l’oud, le saz et le bouzouk, en plus du saxophone, de la contrebasse, de l’harmonium et des percussions. 

«Je ne peux pas adapter ce que j’ai fait, c’est tellement électronique. Ça ne se transforme pas, explique-t-il. Ce sera quelque chose d’éphémère et de spontané. Avec les musiciens, il y aura beaucoup d’improvisation et de gammes orientales.» 

«[Nos fans] pourraient être déçus de nous voir ainsi! (Rires) Comme je fais presque uniquement de la musique électronique, ça risque d’être déstabilisant pour eux.» Radwan Ghazi Moumneh

Zone de confort

Ces spectacles intimistes sortent complètement les deux artistes de leur zone de confort. «C’est de l’inconnu, c’est quelque chose que je n’ai jamais fait, rappelle Rosie Valland. Je ne suis pas une personne qui jase tant que ça entre les tounes, mais là, je constate que je n’aurai d’autre choix que de le faire!»

«Je n’avais pas pensé à ça! rétorque son collègue dans un éclat de rire nerveux, une lueur de crainte dans le regard. Moi, quand je fais des shows, il n’y a pas d’arrêt… Je n’ai jamais dit un mot! Tu me stresses, là!» ajoute-t-il en riant de plus belle. 

Néanmoins, cette occasion d’offrir une prestation dépouillée plaît énormément aux deux musiciens, qui abordent l’invitation que leur a faite l’équipe de La Chapelle comme un défi. 

Le cas de Rosie est particulier, elle qui fera paraître en février Blue, son deuxième album. «Il n’est pas sorti et je vais principalement jouer mes nouvelles chansons dans une configuration que les gens ne connaîtront pas. Je trouve cool de dire: “Voici les chansons à leur état le plus simple” et de savoir que, plus tard, le public découvrira les versions de l’album», affirme-t-elle, disant apprécier ce nouveau rapport avec ses compositions.

«Ça me rappelle mes débuts, quand je pratiquais avec mes musiciens dans ma chambre. Ça m’évoque ce souvenir un peu nostalgique. C’est comme un retour à l’essence.» Rosie Valland

Si le concept de ces concerts acoustiques rappelle la mythi-que série MTV Unplugged – qui a notamment donné lieu à une prestation mémorable de Nirvana –, la formule privilégiée par La Chapelle est plus intimiste.

«Ça me fait réaliser que le public fera partie du spectacle sur le plan sonore, observe Rosie. Comme au théâtre, quand les gens toussent!»

«On risque d’entendre des verres ou des gens enrhumés, surtout à cette période de l’année! Ce sera un défi», renchérit Radwan.

Quels artistes aimeraient-ils, eux, voir en formule acoustique? Sans une seconde d’hésitation, le nom de Thom Yorke sort de la bouche de Rosie Valland, suivi d’un «clairement!» Le musicien derrière Jerusalem In My Heart hésite. «J’y pense et je te réponds un peu plus tard…» En attendant, c’est à leur tour. 


Les Salons acoustiques

  • Rosie Valland + Jesse Mac Cormack ce mercredi 
  • Radwan Ghazi Moumneh
    (Jerusalem In My Heart)
    + Alexei Perry Cox ce vendredi 
  • Brad Barr + Elizabeth Powell (Land of Talk) ce samedi