Culture
15:51 8 juin 2020 | mise à jour le: 8 juin 2020 à 15:51

«Souviens-toi de la pluie»: un livre pour réconforter les plus jeunes

«Souviens-toi de la pluie»: un livre pour réconforter les plus jeunes
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/Métro MédiaAvant le confinement, Tina Mancini avait écrit et mis en scène la pièce La Dolce Vita En Exil, qui avait eu droit à plusieurs supplémentaires.

Afin d’offrir un réconfort aux enfants déstabilisés par le confinement, Tina Mancini a décidé d’écrire le livre Souviens-toi de la pluie pour leur rappeler que la situation n’est que temporaire. Une expérience différente pour celle qui écrit habituellement des pièces de théâtre.

«J’avais commencé, au début du confinement, une chaîne Web éducative pour les jeunes. Pendant que je faisais ça, j’ai eu une idée qui m’est venue, et je savais que c’était un livre que je devais écrire», explique celle qui est également enseignante au primaire à la Commission scolaire English Montréal (CSEM).

C’est aussi en constatant les difficultés que vivait son neveu, qui s’ennuyait de la famille et de ses amis, qu’elle a décidé d’écrire Souviens-toi de la pluie, dans le but d’offrir un message d’espoir. «Je me suis dit que ça devait affecter plein d’autres enfants. Je veux qu’ils sachent que ça va bien aller, malgré le confinement, et que la situation va s’améliorer», résume-t-elle.

Afin de rejoindre un plus grand nombre de jeunes, elle a décidé d’écrire Souviens-toi de la pluie en deux langues, d’abord en anglais, avant d’en faire également une traduction française. Dans la même optique, il est disponible gratuitement en ligne.

«C’est la première fois que j’écris un livre, mais il est sorti tout seul, révèle Mme Mancini. C’est venu rapidement et naturellement»

Souviens-toi de la pluie: un travail d’équipe à distance

«Dans les livres pour enfants, c’est très important que les illustrations parlent également, et qu’il n’y ait pas seulement le texte», rappelle Mme Mancini.

Pour poursuivre son idée, Mme Mancini s’est donc allié les services d’une illustratrice, Andrea Cheung, qu’elle a connu à travers l’organisme Yes Montreal. Celle-ci avait occupé un poste de direction au sein de la chaine Thaï Express, avant de se lancer en tant que créatrice indépendante.

«On ne s’est pas encore rencontrée en personne, dévoile Mme Mancini. On s’est vue en vidéoconférence et on a discuté au téléphone, mais on devra attendre à la fin du confinement pour les présentations officielles.»

Malgré la distance imposée, la collaboration entre les deux est venue plutôt naturellement, aux dires de Mme Mancini.

«Le livre offre une visualisation pour rassurer les enfants. J’espère qu’ils pourront se remémorer les doux souvenirs qu’ils ont de leurs amis, de l’école et de la famille et comprendre qu’ils pourront bientôt les retrouver.»

Espérant pouvoir recommencer les arts de la scène dès que la situation le lui permettra, Mme Mancini pense tout de même poursuivre l’écriture de livres pour enfants, après cette première expérience positive.

Articles similaires