Culture
15:25 14 août 2020 | mise à jour le: 14 août 2020 à 16:54 temps de lecture: 2 minutes

12 août: Les autrices au sommet des ventes de livres

12 août: Les autrices au sommet des ventes de livres
Photo: Archives

Huit des dix livres les plus vendus sur la plateforme leslibraires.ca dans le cadre de la journée «Le 12 août j’achète un livre québécois» ont été écrits par des autrices.

Le roman La mariée de corail de Roxanne Bouchard arrive en tête des ventes du site indépendant. Publié chez Libre Expression, cette deuxième enquête de Joaquin Moralès porte sur la disparition d’une capitaine de homardier en Gaspésie.

L’autrice a remercié ses lecteurs dans une vidéo humoristique publiée sur sa page Facebook. «Merci tout le monde et bonne lecture», y dit-elle en guise de conclusion.

La mariée de corail fait par ailleurs partie des récents coups de cœur littéraires de la romancière Chrystine Brouillet.

Un seul homme

En deuxième et troisième positions des meilleurs vendeurs du 12 août sur le site des Libraires, se trouvent respectivement les romans En route vers nowhere de Sophie Laurin (Hurtubise) et Ta mort à moi de David Goudreault (Stanké).

David Goudreault est d’ailleurs le seul auteur masculin à s’être classé parmi les 10 meilleurs vendeurs. En plus de Ta mort à moi, son roman La bête intégrale se classe au septième rang.

La déesse des mouches à feu, de Geneviève Pettersen (Le Quartanier) est pour sa part le quatrième livre québécois le plus vendu du 12 août. Rappelons que l’adaptation cinématographique de ce roman, réalisée par Anaïs Barbeau-Lavalette, prendra l’affiche en septembre.

Les titres Pieds nus dans la gravelle de Maude Michaud (Libre Expression), Pas moi d’Élise Gravel (Scholastic), La trajectoire des confettis de Marie-Ève Thuot (Herbes rouges), Les falaises de Virginie DeChamplain (La Peuplade) et Anan T.1: Le prince de Lili Boisvert (VLB) complètent le palmarès des dix meilleurs vendeurs.

Rappelons que la journée «Le 12 août j’achète un livre québécois» a été lancée par les auteurs Amélie Dubé et Patrice Cazeault en 2014 afin de valoriser l’achat d’œuvres locales.

Articles similaires