Culture
15:05 24 novembre 2020 | mise à jour le: 24 novembre 2020 à 15:13 temps de lecture: 3 minutes

Devenez le commissaire d’exposition du musée de Birmingham dans un jeu vidéo

Devenez le commissaire d’exposition du musée de Birmingham dans un jeu vidéo
Photo: Collaboration spécialeLe musée de Birmingham s'est associé à la start-up Smart Pixels pour mettre en ligne les oeuvres de sa collection dans le jeu Occupy White Walls.

Les musées anglais l’affirment haut et fort : loin des yeux, mais près du cœur. Alors que les institutions culturelles du pays demeurent fermées jusqu’au 2 décembre, le musée de Birmingham s’est tourné vers le jeu vidéo pour rendre ses collections accessibles au public.

Le Birmingham Museum & Art Gallery s’est récemment associé avec la start-up londonienne Smart Pixels afin de permettre aux amateurs d’art de monter leurs propres expositions dans le jeu Occupy White Walls. Ils pourront notamment y inclure des œuvres tirées de la collection du musée britannique, dont des toiles emblématiques du mouvement préraphaélite telles que Adieu à l’Angleterre de Ford Madox Brown et Proserpine de Dante Gabriel Rossetti.

Bien que seules 200 d’entre elles soient actuellement disponibles sur la plateforme multijoueurs, les gamers pourront bientôt y découvrir la totalité des œuvres du Birmingham Museum & Art Gallery tombées dans le domaine public. Ces commissaires d’exposition en herbe auront alors le loisir d’habiller les murs de leur galerie numérique avec des chefs d’œuvre de la Renaissance, mais aussi des créations d’artistes émergents tels que Rosa Francesca.

«Voir des joueurs du monde entier découvrir et interagir avec nos œuvres d’art est exactement le genre d’engagement que nous espérions susciter lorsque nous avons mis en ligne nos images tombées dans le domaine public. Nous sommes impatients de voir ce que les joueurs vont créer [sur Occupy White Walls]», a déclaré Linda Spurdle, responsable du numérique pour le Birmingham Museums Trust, dans un communiqué.

Les joueurs en quête d’inspiration peuvent aussi réaliser une visite virtuelle du Birmingham Museum & Art Gallery, ou faire appel à l’intelligence artificielle Daisy pour les aiguiller dans la création de leur espace artistique. Cette assistante curatrice 2.0. prend en compte les goûts de chacun d’entre eux afin de leur proposer une sélection personnalisée d’œuvres à acquérir. Et il s’avère que les amateurs d’art d’Occupy White Walls sont de fins collectionneurs, puisqu’ils en possèdent en moyenne 800 dans leur collection.

Même si ce partenariat entre le Birmingham Museum & Art Gallery et Smart Pixels est le premier du genre, le jeu Occupy White Walls héberge aussi des œuvres provenant de nombreuses institutions culturelles à travers le monde. L’une d’entre elles n’est autre que la National Gallery de Londres, qui y a téléchargé la totalité de sa collection d’art, soit 2300 toiles, dont la plupart n’ont jamais été exposées entre ses murs. De quoi parfaire vos connaissances en art.

Articles similaires

14:52 21 juin 2019 | mise à jour le: 21 juin 2019 à 18:49 temps de lecture: 2 minutes
Virée au musée