Culture

7e ciel: on craque pour «La force d’Éros», «The Apology Line», «Tant que j’ai du respir dans le corps»…

Gab Paquet Photo: Gracieuseté/Jay Kearney

Les journalistes de Métro vous livrent leur sept coups de cœur culturels de la semaine dont l’album La force d’Éros, le balado The Apology Line, le documentaire Tant que j’ai du respir dans le corps et d’autres.

La force d’Éros de Gab Paquet

Pour la Saint-Valentin, faites-vous plaisir et laissez-vous chanter la pomme – ou plutôt le fruit défendu – par le dandy Gab Paquet, qui livre un nouvel album aux envoutantes sonorités érotico-pop-new-wave. Avec des titres comme Force d’éros, Boulevard tendresse et 1-800-666-SEXE (décoiffant morceau rock à propos d’un «coït téléphonique»), pas de doute : on a droit à un hymne à la libido, enrobé d’une aura mystique et d’une irrésistible dose d’humour. Au-delà de faire rimer «mont de Vénus» avec «phallus», le chanteur de charme a pondu neuf excellentes chansons tout droit inspirées des années 1980, offrant un savant mélange de pop dansante (Magie rose) et de ballades sentimentales (Âme sœur). Un aller simple au septième ciel.
Marie-Lise Rousseau

 

The Apology Line

New York. 1980. Dans le quartier Tribeca, des affiches invitent qui le veut bien à confesser anonymement ses mauvais coups – allant de l’infidélité au meurtre – sur une ligne téléphonique. À l’autre bout du répondeur : Allan Bridge, dit Mr. Apology, qui s’est (parfois trop) investi dans ce projet aussi captivant que sordide. Aux premières loges de cette expérience artistique et sociologique tordue : sa femme, Marissa. Elle nous raconte cette histoire dans un fascinant balado enrichi d’enregistrements à glacer le sang.
Marie-Lise Rousseau

 

Tant que j’ai du respir dans le corps

Partout dans le monde, les personnes en situation d’itinérance sont confrontées à des drames humains et à des barrières sociales qui paraissent souvent infranchissables. À Montréal, un obstacle supplémentaire se dresse devant elles : l’hiver glacial. Dans ce documentaire touchant et troublant, Steve Patry suit une équipe d’intervention qui tente de protéger des personnes vulnérables du froid, mais aussi des démons qui les hantent. Une touche de lumière dans un décor sombre.
Sur la plateforme du Cinéma Moderne jusqu’au 28 février.
Zacharie Goudreault

 

Safia Nolin en concert

Après une année qu’on sait éprouvante pour elle, l’artiste nous fait la (très, très) bonne surprise de donner un spectacle virtuel jeudi prochain. Safia Nolin a partagé la nouvelle sur son compte Instagram hier avec peu de détails, seulement l’horaire et une photo d’elle et son golden retriever répondant au doux nom de Pizzaghetti. On a tellement hâte d’être devant notre écran pour la soutenir et l’encourager!
Le 18 février à 19h30, détails au safianolin.com
Amélie Revert

Xavier Dupont de Ligonnès : l’enquête

Avril 2011. La France découvre avec horreur le destin de Xavier Dupont de Ligonnès. Un père sans histoires qui, un jour, tue toute sa famille, l’enterre sous la terrasse de leur maison avant de s’évanouir dans la nature. Dix ans plus tard, le mystère reste entier. Cette enquête inédite et la plus complète à ce jour explore sur presque 200 pages la psyché et la traque sans fin pour ce fait divers qui passionne autant qu’il horrifie.
Aux Éditions Marabout
Martin Nolibé

 

Fragments d’une œuvre : Michel Brault

Le regretté Michel Brault est surtout connu pour ses chefs-d’œuvre Les ordres et Pour la suite du monde. Mais le magicien de l’image a réalisé d’autres films incontournables qui encapsulent la réalité sociale des années 1960. C’est le cas d’Entre la mer et l’eau douce (qui met en vedette une brochette de talents, dont Claude Gauthier, Geneviève Bujold, Louise Latraverse et Robert Charlebois), Les enfants de néant, Geneviève et Le temps perduOn peut les visionner dans le cadre d’une rétrospective présentée jusqu’au 3 avril sur Tënk.
Marie-Lise Rousseau

 

Partager l’ambulance de Misc

De ce jazz contemporain et expérimental, se dégage une certaine urgence, une course contre le temps. En 2021, l’impeccable album du trio montréalais Misc sonne comme une catharsis nécessaire pour affronter notre époque si incertaine et parfois trop inquiétante. Entre piano et synthé – on pense notamment aux ahurissants Mad et X-ALT – nous sommes plongés dans un univers musical unique et intuitif. Un très grand disque dont il faut ressentir chaque note, et puis recommencer!
Amélie Revert


Et on se désole pour…

La plateforme de Télé-Québec

En plus d’avoir planté en pleine diffusion en direct de La face cachée de la lune samedi soir, la nouvelle plateforme en ligne de Télé-Québec lancée en grande pompe la semaine dernière connait quelques ratés. Le volume des pauses publicitaires est disproportionnellement (et désagréablement) élevé par rapport au contenu, le son et l’image de certains segments d’émissions sont mal synchronisés et le lecteur «gèle» souvent. Télé-Québec, qui nous promettait une «expérience bonifiée», aurait peut-être dû peaufiner davantage le produit avant son lancement.
Marie-Lise Rousseau

Articles récents du même sujet