Culture
11:33 5 mars 2021 | mise à jour le: 5 mars 2021 à 11:34 temps de lecture: 5 minutes

Sur vos écrans cette semaine… «Minari», «Moonrise Kingdom», «Errance sans retour»…

Sur vos écrans cette semaine… «Minari», «Moonrise Kingdom», «Errance sans retour»…
Photo: Collaboration spécialeMinari réalisé par Lee Isaac Chung

Cette semaine, on vous conseille les films Minari, Moonrise Kingdom, le documentaire Errance sans retour

(1): Chef d’oeuvre, (2): Remarquable, (3): Très bon, (4): Bon, (5): Moyen, (6): Médiocre, (7): Minable.

 

Errance sans retour

(3)

Documentaire canadien réalisé par Mélanie Carrier et Olivier Higgins.

C’est quoi ? Depuis 2016, un conflit politique et ethnique majeur déchire le Myanmar. Fuyant leur pays pour échapper aux persécutions, plus de sept cent mille Rohingyas ont trouvé refuge au sud du Bangladesh, dans le camp de Kutupalong.

C’est comment ? Les coréalisateurs de QUÉBÉKOISIE livrent une puissante illustration des conséquences tragiques d’un génocide. En dépit d’une mise en contexte limitée, cette ode à la résilience, au carrefour de la poésie et du réalisme, bénéficie d’une facture visuelle soignée et de l’émouvant témoignage d’un adolescent résilient.

En salle et en vidéo sur demande

 

Félix et le trésor de Morgäa

(5)

Film d’animation canadien réalisé par Nicola Lemay.

C’est quoi ? Avec l’aide d’un vieux gardien de phare, un garçon de 12 ans se lance à la recherche de son père, un pêcheur disparu en mer deux ans plus tôt, alors qu’il tentait de trouver un trésor légendaire sur une île lointaine et difficile d’accès.

C’est comment ? Partant d’une trame classique de film d’aventures, cette production québécoise peine toutefois à renouveler la proposition avec originalité. Enchaînant les péripéties de façon assez poussive, le film manque de fluidité dans son animation et de poésie dans son exécution.

En salles

 

The last Vermeer

(4)

Drame historique américain réalisé par Dan Friedkin

Mettant en vedette Claes Bang, Guy Pearce, Vicky Krieps.

C’est quoi ? En 1945 à Amsterdam, un capitaine allié d’origine juive enquête sur un peintre et marchand d’art, qui aurait vendu à fort prix un tableau de Vermeer au bras droit de Hitler. Les recherches de l’officier et de son assistante débouchent sur une découverte étonnante.

C’est comment ? Le producteur Dan Friedkin (THE SQUARE, ALL THE MONEY IN THE WORLD) fait ses débuts à la réalisation avec ce rappel étonnant du procès du controversé Han Van Meegeren, campé ici par un flamboyant Guy Pearce. Mi-thriller policier nerveux, mi-drame judiciaire classique, avec effets de manche à la clé, THE LAST VERMEER se conclut sur une note nuancée, ambiguë et amère.

En vidéo sur demande

 

Minari

(3)

Drame américain réalisé par Lee Isaac Chung

Mettant en vedette Steven Yeun, Yeri Han, Alan Kim.

C’est quoi ? Dans les années 1980 en Arkansas, un immigré coréen rêve de faire fortune en cultivant sur sa ferme des variétés asiatiques de fruits et légumes. Venue aider à prendre soin des enfants, sa belle-mère est froidement accueillie par son jeune fils, qui a un souffle au coeur.

C’est comment ? Lee Isaac Chung (MINYURANGABO) a puisé dans sa propre enfance la matière de ce récit rural sensible, qui atteint un bel équilibre entre conflits parentaux et intergénérationnels. La réalisation assurée met de l’avant les performances de l’impeccable distribution. Dans le rôle de l’alter ego du réalisateur, le petit Alan Kim est tout simplement craquant.

En salle et en vidéo sur demande

 

Moonrise Kingdom

(3)

Comédie dramatique américaine réalisée par Wes Anderson

Mettant en vedette Jared Gilman, Kara Hayward, Edward Norton.

C’est quoi ? À l’été 1965, sur une île de la Nouvelle-Angleterre, un boy-scout orphelin et une résidente de son âge s’enfuient ensemble, en quête d’un lieu où s’aimer. Une battue est rapidement organisée, au cours de laquelle les motivations de chacun font surface.

C’est comment ? Wes Anderson (THE GRAND BUDAPEST HOTEL) signe dans la veine de FANTASTIC MR. FOX une oeuvre à la fois ludique et dickensienne, nouant plusieurs intrigues sur les occasions manquées et la quête du père, des thèmes récurrents chez lui. La réalisation expressive met en valeur les décors saisissants et la distribution à l’enthousiasme épatant.

Samedi 9h sur Cinépop

 

Pelé

(4)

Documentaire britannique réalisé par Ben Nicholas et David Tryhorn.

C’est quoi ? En 1958, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, marque deux buts lors de la finale de la coupe du monde de soccer. Instantanément, le numéro 10 de l’équipe du Brésil devient l’emblème d’un pays en plein essor économique, et un symbole de fierté pour tout un peuple.

C’est comment ? En liant le destin de Pelé à celui de son pays, les réalisateurs offrent un éclairage inédit sur ce sportif hors du commun. Bien que certains thèmes soient trop peu approfondis, cette production Netflix tire parti de la ferveur et de la diversité des intervenants. Les nombreuses archives rehaussent une mise en scène plutôt conventionnelle.

En exclusivité sur Netflix

Articles similaires