Arts et spectacles
10:00 11 juin 2021 | mise à jour le: 11 juin 2021 à 10:30 temps de lecture: 5 minutes

7e ciel: on craque pour «La conquête du cosmos», «Pinocchio», «Tout le monde est une vedette»

7e ciel: on craque pour «La conquête du cosmos», «Pinocchio», «Tout le monde est une vedette»
Photo: Courtoisie Éditions Pow PowLa conquête du cosmosest publié aux Éditions Pow Pow

Les journalistes de Métro vous livrent leur sept coups de cœur culturels de la semaine dont la bande-dessinée La conquête du cosmos, le film Pinocchio, la pièce Tout le monde est une vedette et d’autres.

La conquête du cosmos

«L’espace, ça suck.» C’est Youri Gagarine, premier humain envoyé dans le cosmos, qui le dit. Du moins, c’est ce que lui fait dire Alexandre Fontaine Rousseau dans cette brillante BD. L’auteur y fait d’ailleurs dire pas mal de choses improbables à pas mal de monde. Comme à l’ex-président américain John F. Kennedy, qui débute un discours à la nation d’un énergique «Salut la gang!» Avec la complicité de l’illustrateur Francis Desharnais, AFR tourne en ridicule la conquête de l’espace par l’URSS et les États-Unis alors en pleine guerre froide. Le récit est loin d’être fidèle à la réalité, vous l’aurez deviné. N’empêche qu’avec esprit et humour, il pose un regard critique sur l’absurdité de cette compétition tout en faisant astucieusement écho à l’actualité récente. 
Aux éditions Pow Pow
Marie-Lise Rousseau

Pinocchio

La magie du cinéma opère dans cette magnifique adaptation en prise de vue réelle du célèbre conte italien popularisé par Disney. Matteo Garonne (Dogman, Gomorra) raconte avec finesse et tendresse le récit de ce jeune pantin qui n’en fait qu’à sa tête et dont le nez allonge lorsqu’il ment. Entre scènes inquiétantes et situations comiques, son Pinocchio (irrésistible Frederico Ielapi) vit des aventures abracadabrantes, au grand dam de son créateur, Geppetto (formidable Roberto Benigni). 
En salles
Marie-Lise Rousseau

Tout le monde est une vedette

Ce rendez-vous théâtral réunissant des membres de l’IUSMM, du Théâtre Aphasique et des Impatients passe au virtuel. Fruit d’ateliers d’écriture et de jeu, la performance comporte un volet documentaire et un autre fictif. Dans la première partie, les participants livrent des témoignages touchants sur leur expérience. En deuxième segment, ils imaginent les différentes professions évoluant autour d’un théâtre. Une pièce poignante qui crève l’écran, fait œuvre utile et lutte contre la stigmatisation. 
Au tnm.qc.ca
Charlotte Mercille

Rue de l’ours, de Safia Nolin

Deux ans qu’on attendait! L’artiste fait un saisissant retour musical avec deux interprétations – dont elle signe aussi les vidéoclips – d’un nouveau morceau. La première, la version wack, nous surprend et nous transporte quelque part entre le grandiose, l’incandescent et l’étrange. Puis, elle nous ramène à des sonorités acoustiques, tout aussi convaincantes, avec la version du dimanche. «Si la suite est surmontable, nous sommes le véritable», chante-t-elle… 
Amélie Revert

Stations

Louise Lecavalier flotte, s’articule et se désarticule avec frénésie sur la scène du FTA. Nous la scrutons ainsi pendant une heure, le souffle retenu, sans aucun répit, sans aucun compromis. Alors qu’elle occupe de ses mouvements ardents un espace épuré baigné de faisceaux lumineux et de musiques disparates, mais aussi de pénombre et de silence, elle sait nous captiver, nous transcender. Ici, la grandeur se fait intime et le temps, palpable.
Jusqu’au 13 juin au Théâtre Maisonneuve
Amélie Revert

Master of None : Moments in Love

Ne cherchez pas Aziz Ansari dans cette troisième saison de la série qu’il a créée en 2015. Sauf pour de rares scènes, l’interprète de Dev se cache derrière la caméra. Découpée en cinq épisodes-chapitres, cette saison marque une rupture de ton avec les précédentes. Elle porte entièrement sur la relation complexe qui unit Denise (Lena Waithe, aussi coscénariste) et Alicia (Naomi Ackie). On y explore des enjeux relatifs à l’expérience afro-américaine et LGBTQ+ de façon intimiste et cinématographique. La réalisation empreinte de douceur est d’une grande beauté. 
Sur Netflix
Marie-Lise Rousseau

Après

Après c’est l’histoire d’une résilience. Celle de tout un village fictif des Laurentides qui voit son quotidien bouleversé par une terrible fusillade dans une épicerie. Dans cette minisérie dramatique, Karine Vanasse est entourée d’une pléthore de comédiens tous aussi touchants les uns que les autres et qui tentent tant bien que mal de surmonter, ensemble, un évènement traumatique. Les six épisodes relatent avec justesse ce long processus de reconstruction, mais aussi de pardon, essentiel à la vie d’après. 
Sur l’Extra d’ICI Tou.tv
Martin Nolibé


Et on se désole pour…

Les cotes d’écoutes en chute libre des galas

Le gala Québec Cinéma de dimanche dernier n’a pas fait exception à la règle. Depuis quelques années, les cotes d’écoute des remises de prix télévisés dégringolent, tant au Québec qu’aux États-Unis. Pourtant, même si ces cérémonies ont la fâcheuse habitude de traîner en longueur, elles donnent souvent lieu à de grands et inspirants moments de télé. Que faire pour redorer le blason de ces soirées glamour? C’est la grande question que doivent se poser les diffuseurs… 
Marie-Lise Rousseau

Articles similaires