Culture

Six films québécois à découvrir aux RIDM cette année

RIDM
«Au-delà des hautes vallées» de Maude Plante-Husaruk et Maxime Lacoste-Lebuis Photo: Les Films du 3 Mars/Collaboration spéciale RIDM

La 24e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) est lancée! Tour d’horizon de la programmation du festival qui se tient en salle jusqu’au 21 novembre, et en ligne du 14 au 25 novembre.

Au-delà des hautes vallées de Maude Plante-Husaruk et Maxime Lacoste-Lebuis

En compétition dans la catégorie Nouveaux Regards, le premier long métrage d’inspiration ethnographique de Maxime Lacoste-Lebuis et Maude Plante-Husaruk suit Lalita, jeune mère issue d’une petite communauté de l’Himalaya. Souhaitant améliorer sa condition, celle-ci participe à une expédition afin de cueillir un champignon prisé.

Présenté le samedi 13 novembre à 18h à la Cinémathèque québécoise et en ligne du 14 au 17 novembre

Cher Jackie de Henri Pardo

Dans un magnifique noir et blanc, le cinéaste déconstruit le mythe d’une société québécoise postraciale. Sa lettre cinématographique est ainsi adressée à Jackie Robinson – première personne noire à avoir joué dans la Ligue majeure de baseball, notamment avec les Royaux de Montréal – et évoque les réalités de la communauté noire de la Petite-Bourgogne.

Présenté le jeudi 11 novembre à 20h au Cinéma du Musée et en ligne du 14 au 17 novembre

Seuls de Paul Tom

Le réalisateur pose ici son regard sur les enfants qui demandent le statut de réfugié au Canada. On y observe, dans un assemblage d’images réelles et d’animation, les histoires d’Afshin, qui a fui l’Iran il y a 35 ans, d’Alain, parti du Burundi il y a 15 ans, mais aussi de Patricia, cette Ougandaise en exil depuis quelques mois.

Présenté le vendredi 12 novembre à 18h au Cinéma du Musée et en ligne du 14 au 17 novembre

Sous le Silence et la Terre de Gisela Restrepo

Gisela Restrepo emmène le spectateur en Colombie, d’où ses parents sont originaires. Dans une création qui se veut aussi politique qu’intime, elle part sur les traces de sa tante, une femme emblématique et combattante de la lutte armée, portée disparue dans les années 1980. Ce portrait documentaire est en compétition dans la catégorie Nouveaux Regards.

Présenté le vendredi 12 novembre à 18h à la Cinémathèque québécoise et en ligne du 14 au 17 novembre

Dehors Serge Dehors de Pier-Luc Latulippe et Martin Fournier

Le duo de cinéastes se penche avec humanité sur la dépression de Serge Thériault, qui a poussé l’acteur à s’isoler depuis les sept dernières années. À travers sa femme Anna, sa fille et ses voisins, on suit un long processus de guérison empreint de solidarité, de bienveillance et de patience.

Présenté le samedi 13 novembre à 18h au Cinéma du Musée et en ligne du 14 au 17 novembre

Poème fantôme de Laurence Olivier

Avec une esthétique spectrale et une trame sonore presque surnaturelle, Laurence Olivier donne à voir un poème où l’invisible s’incarne dans des images tournées au Super 8. L’artiste expérimente les êtres, l’amour et la perte, par l’amenuisement de l’imaginaire et l’impermanence des choses.

Présenté le vendredi 12 novembre à 21h15 à la Cinémathèque québécoise et en ligne du 14 au 17 novembre

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet