Culture

2021, l’année vertigineuse de Cœur de pirate

Cœur de pirate Photo: Maxyme G. Delisle

Dire que Béatrice Martin – mieux connue sous son nom d’artiste Cœur de Pirate – a été occupée en 2021 est un euphémisme. Rachat de la maison de disque Dare To Care, devenue Bravo musique, lancement de pas un, mais deux albums (Perséides et Impossible à aimer), opération aux cordes vocales, annonce de grossesse, tournée européenne… Retour en sa compagnie sur cette année prolifique.

Quel regard poses-tu sur ton année 2021?

Quand on me rappelle tout ce qui s’est passé dans l’année, j’ai toujours un petit vertige. J’ai n’ai pas vraiment tout vu passer, je me suis un peu laissé porter par les événements. Avec le recul, je n’aurais pas fait les choses autrement. Même si ça s’est déroulé dans des circonstances assez complexes, j’ai essayé d’en faire du bon. Je suis juste contente d’avoir été super épaulée dans tous mes projets par mon équipe et par le public. Je n’aurais pas pu demander mieux.

Parmi toutes les grandes choses qui te sont arrivées en 2021, est-ce qu’un événement a une importance particulière pour toi?

Quand on a finalement officialisé que je rachetais Dare To Care, ça a été une conclusion à de longs mois d’incertitude pour plusieurs personnes. C’est toujours comme ça une acquisition, ce n’est jamais très… linéaire! (Rires) Ça prend du temps. Aujourd’hui, on va de l’avant là-dedans et, honnêtement, j’étais juste contente de pouvoir aider. 

On te demande souvent comment tu jongles avec tes nouvelles responsabilités de gestionnaire en plus de poursuivre ta carrière d’autrice-compositrice-interprète. Avec le recul, as-tu trouvé une formule gagnante?

J’ai vraiment trois-quatre jobs à temps plein en ce moment! Je fais la direction artistique de Bravo musique en plus d’être présidente. Dans mon rôle de gestionnaire, je dois prendre pas mal de décisions exécutives. Mais c’est vraiment le fun, j’apprends tous les jours. C’est vrai que c’est beaucoup à jongler, mais encore une fois, j’ai une équipe super compétente qui m’aide beaucoup. Une chance qu’elle est là!

J’ai une réunion de bilan de fin d’année tantôt, je participe à des rencontres de C.A… Ce sont des choses que je ne pensais pas faire dans ma vie!

Béatrice Martin, alias Cœur de pirate
Comment est-ce que les multiples chapeaux que tu portes influencent tes façons de faire à la fois comme artiste et comme gestionnaire?

Mon rôle d’artiste joue beaucoup sur mon rôle de gestionnaire. Ça me permet d’avoir un autre regard sur l’industrie, dont je découvre les dessous. Je me trouve très chanceuse d’avoir accès aux différentes facettes de mon milieu. Mon expérience depuis plusieurs années comme autrice-compositrice-interprète m’aide dans ma réflexion pour que les contrats soient plus avantageux pour les artistes… On avait déjà un modèle d’affaire le fun, là j’essaie de faire en sorte que ce soit encore plus centré sur les artistes. C’est important pour moi.

Tu as récemment fait part de ta volonté de t’effacer un peu afin de faire briller de nouveaux talents. Lesquels sont à surveiller en 2022?

Ils sont tous à surveiller! (Rires) Chez Bravo, on a beaucoup d’artistes qui commencent à vraiment se faire connaître. Je trouve important de leur donner les outils nécessaires pour s’accomplir. Eux, il faut qu’ils créent, c’est leur job. Nous, on fournit la structure autour. Donc, dans nos sorties qui s’en viennent, il y a Naomi, thaïs, Mon Doux Saigneur, et parmi les sorties récentes, il y a entre autres Lou-Adriane Cassidy.

Tu as conclu cette année mouvementée avec une tournée européenne. Comment as-tu vécu le retour sur scène après une si longue pause?

C’était vraiment particulier. J’étais très prudente, je portais un masque dehors! C’était quelque chose, mais on a fait ce qu’on peut. Même s’ils portaient des masques, on sentait que les spectateurs étaient contents de revenir en salle.

Qu’est-ce qu’on te souhaite pour 2022?

Euh… mon Dieu! Que le monde aille mieux, pour vrai! (Rires) Je sais que c’est une grosse requête, mais pour les artistes, pour moi, pour tout le monde… Il faut qu’on retrouve un sens de normalité. Je ne sais pas si ça va arriver, mais je compte beaucoup là-dessus.

Un spectacle de Cœur de pirate est prévu le 25 mars prochain à l’Église Saint-Jean-Baptiste, à Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet