Culture

Des costumes à la fine pointe pour le ballet de Marie-Antoinette

Photo: Pam Francis

Le Huston Ballet, invité par les Grands Ballets, présente le spectacle Marie-Antoinette. Lever de rideau sur le génie de Kandis Cook, designer de costumes et de décors de scène.

Vous êtes née au Canada. Pourquoi vous être installée à Londres?
Je désirais plus que tout créer les costumes des films de Ken Russell: je suis donc allée à lui, à Londres. J’ai plutôt commencé à travailler en tant que designer de théâtre, plus spécialement pour des pièces émergentes. Cet univers m’a depuis ouvert de nombreuses portes.

Qu’est-ce qui guide votre processus créatif?
D’abord et avant tout, je me laisse bercer par l’univers musical de la production et je lis méticuleusement le scénario. Par la suite, j’effectue des recherches sur la période historique liée à l’intrigue. De plus, j’aime discuter avec le directeur et le chorégraphe pour décortiquer l’ambiance dans laquelle le spectacle se déroule. J’explore aussi afin de cerner les détails cruciaux pouvant se transposer en langage visuel. Finalement, j’essaie d’assister à un maximum de répétitions pour étudier le mouvement du corps et l’évolution de la création.

Est-ce que les tendances du moment influencent vos confections?
Tout d’abord, si j’accepte un contrat, c’est qu’il me parle, m’inspire. Ensuite, j’examine les références architecturales de la période à l’honneur, les édifices, les ruines, les sites en construction ou les espaces contemporains. J’utilise mon instinct et je me laisse guider par mes trouvailles. J’observe les couleurs et les matériaux présents dans les boutiques haute couture, sur les passants, dans les marchés aux puces, les foules. Si l’œuvre combine deux époques, je les étudie toutes deux pour en faire ressortir les liens.

Qu’arrive-t-il aux costumes après les spectacles?
Si les habits ont été créés pour une compagnie de théâtre bien établie, telles une maison d’opéra ou une troupe de ballet, ils restent avec celle-ci. Une fois restaurés, ils font partie intégrante du répertoire de l’entreprise et servent ensuite à plusieurs autres productions.

Qu’est-ce qui diffère entre la création de costumes de ballet et ceux des défilés?
Les vêtements pour la danse sont évidemment pensés pour bouger. On doit toujours garder en tête qu’ils seront portés et déchirés à de nombreuses reprises: les matériaux choisis doivent être légèrement élastiques pour bouger avec le corps plutôt que lui résister. Les vêtements de luxe, quant à eux, se caractérisent par leurs couleurs, leurs thématiques et les tissus saisonniers utilisés pour leur confection. Délicats et plus coûteux, ils ne sont absolument pas conçus pour les mouvements gymnastiques d’une chorégraphie.

Pourquoi avoir opté pour la création de costumes de scène?
Dans la plupart des spectacles, le corps accomplit des mouvements rigoureux, hyper structurés, nécessitant des années et des années de pratique. Le costume de danse est conçu non pas pour gêner le danseur, mais pour lui permettre de briller sur scène.

Marie-Antoinette
Du 9 au 12 avril
Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts

Articles récents du même sujet