Culture

Gardy Fury: «L’histoire de l’autre, c’est aussi ta propre histoire»

Gardy Fury: «L’histoire de l’autre, c’est aussi ta propre histoire»
Photo: Frédérique Ménard-Aubin

La 11e édition du Festival International du Film Black de Montréal (FIFBM) se met en branle avec des invités de marque et un porte-parole – Gardy Fury – particulièrement enthousiaste.

«Tout le monde va se voir, assure en entrevue Gardy Fury, qui est connu pour son travail en musique (notamment sur la comédie musicale Grease), en danse (à l’émission Les dieux de la danse) et au cinéma (Ego Trip). Des fois, pour avoir vraiment un recul dans sa vision de soi, il faut regarder ce que l’autre vit ou ce que l’autre a vécu, et ça nous permet vraiment de comprendre qui on est. Le recul, c’est ce qu’il y a de plus important. Et le cinéma nous l’offre vraiment, ce recul-là, sur une ethnie qui a quand même beaucoup souffert.»

En plus de tous les films qui seront présentés, l’ancien Fugees Pras Michel sera sur place à la soirée d’ouverture, mardi soir, pour parler du très divertissant documentaire Sweet Micky for President, qui revient sur une campagne présidentielle haïtienne post-tremblement de terre et, par ricochet, sur sa rivalité avec Wyclef Jean. C’est le très attendu essai The Black Panthers: Vanguard of the Revolution, de Stanley Nelson, qui clora les festivités dimanche.

«C’est vraiment l’occasion, par l’entremise du film et du cinéma, de pouvoir voir son histoire, qui appartient à tout le monde.» – Gardy Fury, porte-parole du FIFBM

Le FIFBM soulignera le 50e anniversaire de la marche de Selma et de l’assassinat de Malcolm X, ainsi que le 60e anniversaire du refus de Rosa Parks de céder son siège à un passager blanc en rendant hommage à ces hommes et à ces femmes qui se sont tenus debout pour réclamer l’égalité entre citoyens. Le fils aîné de Martin Luther King, Martin Luther King III, recevra d’ailleurs en personne un prix pour son engagement.

«Ce sont des combats qui ont permis au reste de la planète de bénéficier de bien des choses, rappelle Gardy Fury. Leur combat est aussi le combat de tout le monde. C’est l’émancipation humaine. On se rend compte que l’histoire de l’autre, c’est aussi ta propre histoire.»

Festival International du Film Black de Montréal
De mardi soir à dimanche

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *