Culture

Vincent C : Sans chapeau ni baguette

Photo: Yves Provencher/Métro

Vincent C, qu’on a pu voir cet été au petit écran dans la série Piégé avec Vincent C à MusiquePlus, offrait mardi soir en première montréalaise son premier spectacle de scène, Magicien pour adultes.

«Qui croit à la magie?… Sortez.» Vincent C a eu tôt fait de mettre la table pour son premier spectacle solo, Magicien pour adultes, présenté hier au Théâtre St-Denis : il ne donne pas dans la tradition. Là où d’autres (les Alain Choquette et Gary Kurtz qu’il égratigne au détour d’un gag) jurent qu’il n’y a pas de trucage dans leurs tours, Vincent C l’admet d’emblée : la magie, c’est de la manipulation. «Les mêmes techniques que les politiciens et les médias: j’influence votre pensée.» Comment? Ça, ça reste secret: «La magie, ce n’est pas fait pour comprendre, c’est fait pour faire “wow”!»

Toutefois, le magicien a choisi de se démarquer en utilisant l’humour plutôt que le «wow» pur et dur. Le ton était donné dès les premières secondes du spectacle, quand une voix off a annoncé que le magicien allait apparaître alors qu’une boîte se remplissait peu à peu de fumée… avant que Vincent C ne se pointe tout bonnement en marchant depuis l’arrière-scène.

Une bonne arme que l’humour, donc, qui permet au magicien de proposer de façon rafraîchissante des tours déjà vus mille fois ailleurs – la fameuse carte à jouer choisie au hasard par un spectateur, par exemple, dont le chiffre et la couleur se retrouvent écrits… sur les fesses du prestidigitateur – ou de surprendre avec des trucs inédits – un numéro de strip-hoola-hoop tout en remettant un cube Rubik en ordre avec sa langue, on n’a pas vu ça souvent. Vous l’aurez compris, le «pour adultes» du titre a sa raison d’être. L’humour salé de Vincent C oscille entre les vannes irrévérencieuses spirituelles, les vacheries pince-sans-rire lancées à son public et les «blagues de mononcle» parfois un peu trop faciles.

Cela dit, si le côté humoristique qui a fait la renommée du sympathique jeune homme fait la force du spectacle, il empêche paradoxalement parfois le côté «wow» de la magie de s’exprimer en banalisant celle-ci. Heureusement, certains numéros viennent soutenir l’émerveillement qu’on recherche, quand même, dans ce genre de spectacle. On pense à celui où une spectatrice sous l’emprise d’une poupée vaudoue se retrouve incapable de lire des mots simples et ressent les pressions appliquées à ladite poupée. Impressionnant aussi, ce numéro de bonhomme pendu humain impliquant Caroline, la conjointe et assistante du magicien et dont la finale (on n’en dira pas plus) laisse pantois.

En ne se prenant pas trop au sérieux, Vincent C a donc su se créer un créneau bien à lui et il risque de se rallier encore quelques fans de magie tout comme d’humour.

Magiciens pour adultes sera de nouveau présenté à mMontréal le 24 mars prochain.

Articles récents du même sujet