Culture
20:27 4 juillet 2016 | mise à jour le: 4 juillet 2016 à 20:27 Temps de lecture: 3 minutes

Noel Gallagher: «Tout a changé après les années 1990»

Noel Gallagher: «Tout a changé après les années 1990»
Photo: Collaboration spéciale

Noel Gallagher n’a (toujours pas) la langue dans sa poche. L’auteur-compositeur-interprète britannique, qui sera de passage à Montréal dans le cadre du Festival de jazz, fait goûter à Métro son humour sarcastique.

Noel Gallagher n’a jamais jugé nécessaire de tourner sept fois la langue dans sa bouche quand venait le temps de refaire le monde. Le chanteur et compositeur du groupe The High Flying Birds, que la tournée en appui au récent album Chasing Yesterday amène au 37e Festival International de Jazz de Montréal (FIJM), a peut-être 48 ans, mais il ne s’est pas adouci pour autant. L’ancien leader d’Oasis, groupe mythique qui fera cet automne l’objet d’un documentaire intitulé Supersonic, a parlé à Métro.

Quel est votre niveau de créativité actuellement?
Sur une échelle de 1 à 10, je dirais un bon 8,5.

Qu’est-ce que cette nouvelle tournée apporte?
Il y a beaucoup de surprises, et plusieurs chansons différentes. Enfin, pas exactement de nouvelles chansons, mais des pièces que je n’ai encore jamais jouées en concert.

Qui sont vos influences?
David Bowie est ma principale influence. Si je devais nommer tous les groupes qui ont eu un impact sur la création de cet album, je devrais y aller chanson par chanson, mais Bowie en a influencé une.

Comment voyez-vous la scène musicale britannique?
[Il pointe son pouce vers le sol]. L’industrie de la musique dans laquelle je suis entré jadis, dont je suis tombé amoureux, n’existe plus. Tout a changé après les années 1990, à cause de l’internet. Maintenant, l’industrie de la musique est méconnaissable, mais à mon niveau, il y a quand même encore beaucoup de gens pour qui c’est important de faire de la bonne musique.

Il y a des musiciens en particulier avec qui vous aimeriez travailler?
Avec John Lennon ou Bob Marley, je crois… Donc, pour l’instant, il n’y a personne avec qui je serais particulièrement intéressé de travailler, mais je suis ouvert aux propositions.

Comment va Liam [son frère et ancien membre d’Oasis, avec qui il est en froid]?
Ah, oui… Je n’ai pas consulté son compte Twitter récemment, donc, pour être honnête, je ne le sais pas.

Quel pays rêvez-vous de visiter?
La Syrie, en ce moment.

Noel Gallagher’s High Flying Birds
À la salle Wilfrid-Pelletier samedi à 19 h 30

Articles similaires