Débats

Élections: les préoccupations du mouvement coopératif et mutualiste québécois

Tribune libre

Dans le cadre de l’élection fédérale, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) souhaite que les candidats s’engagent pour une vision durable de l’économie au service des communautés. Le prochain gouvernement devra être proactif dans son soutien à un modèle d’entrepreneuriat qui génère de l’enrichissement collectif et devra collaborer avec les gouvernements provinciaux pour soutenir la croissance et la création de coopératives et de mutuelles.

Depuis plus d’un siècle, les coopératives et les mutuelles ont fait la preuve qu’elles sont des entreprises démocratiques et enracinées, au service de leurs membres et de la communauté. Elles génèrent des retombées économiques appréciables et elles sont plus résilientes en temps de crise, notamment lors de la crise financière de 2008 et pendant la pandémie de Covid-19. En plus de contribuer à la répartition de la richesse et à l’éducation de ses membres, la coopérative ou la mutuelle est une entreprise qui mesure la croissance différemment, en tenant compte de l’impact social, environnemental et de la rentabilité économique. C’est ce que nous appelons l’Effet coop et l’Effet mutualiste.

Le CQCM a publié la Feuille de route coopérative et mutualiste pour une relance économique durable du Québec. Cette stratégie présente les priorités de notre mouvement pour relancer le Québec et sortir de la crise générée par la pandémie de Covid-19. Le repreneuriat collectif constitue un moyen sûr et inclusif de préserver le tissu économique, le savoir-faire et le dynamisme des territoires en plus d’assurer la pérennité des entreprises québécoises en situation de transfert et de maintien des emplois.

Le mouvement veut contribuer à relever le grand défi d’augmenter l’autonomie alimentaire collective du Québec en mettant à contribution les coopératives existantes et en développant de nouveaux concepts innovants d’achat local. Pour passer du champ à l’assiette, il s’agit debonifier les infrastructures tangibles (pôles logistiques) et intangibles (positionnement de marques) dédiées à la production, au conditionnement, à la transformation, à l’entreposage, à la distribution et à la vente des produits locaux.

Dans un contexte où les pratiques en santé doivent être revues, les coopératives contribuent à l’effort d’offrir des services de santé plus humains, de qualité et plus accessibles aux personnes âgées et à l’ensemble de la population. Cette mesure peut s’appliquer rapidement à travers les entreprises collectives déjà très impliquées dans ces secteurs et ainsi bonifier l’offre de services en matière de santé.

Le mouvement coopératif et mutualiste encourage l’accélération de la transformation numérique et l’implantation de solutions adaptées à la nouvelle économie. En outre, il se positionne pour le développement de plateformes collaboratives collectives afin d’augmenter la proportion de plateformes à propriété locale et nationale.

De concert avec Coopératives et mutuelles Canada, le mouvement coopératif et mutualiste québécois désire un engagement ferme des candidats à soutenir et à reconnaître pleinement l’entrepreneuriat collectif et plus particulièrement les coopératives et les mutuelles comme acteurs incontournables de la relance et du développement économique et social.

Marie-Josée Paquette
Directrice générale
Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

Articles récents du même sujet