Débats

Demande d’un soutien accru aux PME dans le contexte des craintes et mesures de restrictions liées à Omicron

Photo: iStock
Dan Kelly, président et chef de la direction FCEI - Todd Barclay, Président et chef de la direction Restaurants Canada

LETTRE OUVERTE – La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et Restaurants Canada ont publié une lettre ouverte conjointe à l’intention de tous les premiers ministres, les exhortant à apporter un soutien financier aux PME qui doivent faire face à de nouvelles fermetures obligatoires, des restrictions et des pertes d’affaires face au variant Omicron. La déclaration complète est reproduite ci-dessous.


À l’attention des premiers ministres provinciaux :

Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous demander une aide immédiate. De nombreuses PME sont, une fois de plus, profondément affectées alors que de nouvelles mesures de restrictions économiques sont mises en place pour contrer le variant Omicron à travers le Canada. La plupart des provinces ont maintenant annoncé une nouvelle série de restrictions qui s’ajoutent à celles déjà existantes, comme le passeport vaccinal. En outre, la forte crainte qui s’est installée au sein de la population a fait que, même dans les régions qui ne connaissent pas de nouvelles restrictions, beaucoup plus de consommateurs restent chez eux, annulent des réservations, des événements et font leurs achats en ligne.

Même avant les craintes d’Omicron, ce sont près des deux tiers des PME du Canada qui n’avaient pas vu leurs ventes revenir à des niveaux normaux. Et parmi ce groupe, près d’un quart déclare que leur entreprise pourrait faire faillite dans les six prochains mois.

La mise en place d’une aide financière est vitale. Il est possible que vous soyez d’avis qu’avec l’adoption du projet de loi C-2, le gouvernement fédéral a renouvelé le système de subventions au salariale et au loyer qui a aidé des dizaines de milliers d’entreprises à survivre à la pandémie jusqu’à présent. Ceci est cependant inexact. Les nouveaux programmes de soutien fédéraux ont une portée incroyablement limitée. Les données recueillies par la FCEI avant la crise liée au variant Omicron montrent que 80 % des petites entreprises ayant besoin d’aide ne seront pas admissibles. Le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil (PRTA)exige une perte de revenu de 40 % pour le mois en cours et pour les 12 derniers mois. De son côté, le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées (PREDT) exige une perte de revenu de 50 % pour le mois en cours et les 12 derniers mois pour être admissible. Prenons l’exemple suivant :

  • Un restaurant dont les revenus ont diminué de 35 % ne recevra aucune aide d’Ottawa.
  • Un détaillant dont les revenus ont diminué de 45 % ne recevra aucune aide d’Ottawa.
  • L’aide fédérale en cas d’ordre de confinement qui augmente le montant de la subvention, n’est offerte qu’aux entreprises dont la majeure partie des activités est complètement arrêtée. Les PME dont la capacité d’accueil est limitée à 50 % ne sont pas admissibles au soutien en cas de confinement.

La réalité est que des dizaines de milliers de PME à travers le Canada ne recevront aucun soutien des gouvernements alors que les restrictions gouvernementales réduisent considérablement leur capacité à servir les clients et que les avertissements de santé publique font en sorte que de nombreux consommateurs préfèrent rester chez eux.

Nous vous demandons immédiatement de veiller à ce que les discours des responsables de la santé publique n’accentuent pas la peur au sein de la population. Nous vous demandons également de réévaluer toutes les restrictions, nouvelles ou existantes, et de lever les restrictions dès que possible.

La crainte Omicron s’est installée. Les consommateurs annulent leurs voyages, leurs événements, leurs réservations et font une fois de plus leurs achats en ligne sur les sites des grands détaillants. Nous vous demandons de veiller à ce que des programmes appropriés de soutien soient mis en place pour aider les PME à survivre. Nous avons besoin de vous pour :

  • Annoncer immédiatement une nouvelle série de subventions provinciales pour les PME. Exhorter le gouvernement fédéral à réinstaurer la subvention salariale et l’aide au loyer au niveau du printemps 2021, c’est-à-dire disponibles pour toutes les entreprises, indépendamment de leur baisse de revenu, jusqu’à un maximum de 75 % de subvention.
  • Demander au gouvernement fédéral de modifier les mesures de soutien en cas de confinement afin qu’elles soient accessibles aux PME forcées de réduire considérablement leurs activités ou leur capacité d’accueil.  
  • Exhorter le gouvernement fédéral à offrir des prêts additionnels via le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) et augmenter à 50 % la portion pouvant être transformée en subvention.
  • Demander au gouvernement fédéral d’inclure les nouvelles entreprises lancées après le début de la pandémie dans tous les programmes d’aide.

Comme il est essentiel d’agir rapidement, nous vous demandons de faire pression, tant en privé qu’en public, en faveur de ces mesures. La FCEI et Restaurants Canada sont prêts à travailler avec vous dans les jours à venir.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre haute considération,

Dan Kelly
Président et chef de la direction FCEI

Todd Barclay
Président et chef de la direction Restaurants Canada


À propos de la FCEI
La FCEI (Fédération canadienne de l’entreprise indépendante) est le plus grand regroupement de PME au pays, comptant 95 000 membres dans tous les secteurs d’activité et toutes les régions. Elle vise à augmenter les chances de succès des PME en défendant leurs intérêts auprès des gouvernements, en leur fournissant des ressources personnalisées et en leur offrant des économies exclusives. Visitez fcei.ca pour en savoir plus.

À propos de Restaurants Canada
Restaurants Canada est une association nationale sans but lucratif qui aide l’industrie dynamique et diversifiée des services alimentaires canadiens à réaliser son plein potentiel au moyen de programmes, d’études, de représentation, de ressources et d’événements à l’intention de ses membres. Avant le début de la pandémie de COVID-19, le secteur canadien des services alimentaires était une industrie au chiffre d’affaires annuel de 95 milliards de dollars qui employait directement 1,2 million de travailleurs, était la principale source de premiers emplois au Canada et servait 22 millions de clients chaque jour dans toutes les régions du pays. Depuis, l’industrie a perdu des centaines de milliers d’emplois et des milliards de dollars de chiffre d’affaires en raison des impacts de la COVID-19. Visitez restaurantscanada.org pour en savoir plus.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet