Entrepreneuriat

Trois leçons à tirer de Gitanjali Rao, génie scientifique de 15 ans

Gitanjali Rao
Gitanjali Rao a été désignée «Kid of the year» par le Time magazine en 2020. Photo: Gracieuseté

Alors que certains ados rêvent seulement de passer à travers le secondaire, Gitanjali Rao est occupée à changer le monde, une invention à la fois. De quoi se sentir un peu complexé… ou, au contraire, inspiré! Voici en tout cas les leçons à tirer de sa récente conférence à C2 Montréal.  

À 11 ans à peine, Gitanjali Rao créait un outil capable de détecter le plomb dans l’eau (Tethys), à 13 ans, un autre permettant de dépister la dépendance aux opioïdes (Epione) et l’année dernière, une appli pour lutter contre le harcèlement en ligne (Kindly).  

Autant dire que sa capacité d’innovation et son envie d’avoir un réel impact social ne sont plus à prouver. Mais comment la jeune Américaine fait-elle pour être aussi novatrice?  

Rester soi-même  

Avec un parcours comme celui-ci, on imagine bien que la jeune scientifique doit parfois faire face à son lot de stress et de pression. Son conseil: rester soi-même et faire ce qui nous passionne.  

«Je ne suis pas l’enfant parfaite que les gens pensent que je suis, a-t-elle déclaré candidement lors de son intervention à C2. En fait je n’essaie pas de répondre à toutes les attentes que les gens ont envers moi. Ce que j’essaie de faire, c’est de rester l’enfant que je suis et qui fait ce qu’elle aime.»  

Mettre l’empathie au centre 

La science et la technologie la passionnent, oui, mais ce qui motive vraiment Gitanjali Rao, c’est de résoudre des problèmes qui affectent directement la vie des gens.  

«Je crois que si la science et la technologie sont motivées par la gentillesse et l’empathie, elles peuvent être utilisées pour apporter des changements positifs», a insisté la jeune conférencière.  

Selon elle, l’envie d’avoir un impact social est d’ailleurs un formidable moteur pour l’innovation en général. S’intéresser à des problèmes qui touchent des communautés entières peut mener au développement de nouveaux outils et de nouvelles technologies.  

S’entourer pour réussir  

Apprendre, trouver de nouvelles idées, ou faire de la recherche, ça demande tout un investissement, mais pour Gitanjali Rao, tout le processus d’innovation est bien moins intimidant quand on est solidement entouré.  

«C’est important d’avoir toujours en quelque sorte un groupe de soutien avec qui échanger, a-t-elle souligné. Je trouve aussi très stimulant d’avoir un mentor vers qui je peux me tourner, mais aussi d’être moi-même le mentor de quelqu’un. C’est comme ça qu’on continue à apprendre sans cesse et qu’on trouve des idées innovantes.» 

Ne cherchez plus vos nouvelles, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet