Soutenez

Les travailleurs noirs estiment que leurs patrons font des efforts

Photo: Istock/alvarez

Des progrès ont été réalisés pour combattre le racisme systémique vécu par les employés noirs, révèle une récente étude de KPMG Canada. Mais de nombreux employés continuent de voir des embûches systémiques à leur avancement professionnel.

KPMG a diffusé son étude mercredi, dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs. Une majorité de répondants au sondage ont fait part de changements positifs récents.

Sept Canadiens noirs sur dix (68%) estiment que les employeurs ont fait des progrès pour respecter leurs promesses en matière d’équité et d’inclusivité des employés noirs, et que les gestionnaires et les hauts dirigeants comprennent mieux les obstacles systémiques auxquels les Canadiens noirs sont confrontés.

Extrait de l’Étude de KPMG

Plus précisément, 36% affirment que leur employeur a fait de grands progrès ou certains progrès (32%) en devenant plus équitable et inclusif envers les employés noirs.

«Ces résultats montrent que de nombreuses organisations canadiennes ont fait des efforts réels et soutenus pour s’attaquer aux préjugés raciaux», affirme Rob Davis, président du conseil d’administration de KPMG au Canada, dans un communiqué de presse.

Même si les résultats du sondage pourraient paraître positifs, il faut toutefois les remettre en contexte.

Beaucoup craignent que l’apaisement relatif actuel ne soit pas tant dû à l’évolution des perceptions et à une meilleure compréhension qu’au fait que de nombreux Canadiens ont travaillé de façon virtuelle au cours des 18 derniers mois.

Rob Davis, président du conseil d’administration de KPMG

En effet, la période d’étude comprend les 18 derniers mois, c’est-à-dire une période avec une forte proportion de télétravail. L’experte dans le domaine de l’intégration des immigrants au marché du travail, de la discrimination à l’égard des minorités visibles, de l’équité salariale et de l’équité en emploi Marie-Thérèse Chicha, de l’Université de Montréal, explique que les microagressions vécues dans un contexte de télétravail sont moindres. Ainsi, la perception des employés peut être différente.

«Des recherches mentionnent que l’avantage du télétravail pour les groupes racisés est qu’ils subissent moins de microagressions qu’en milieu de travail», précise Mme Chicha. Le sondage note que 44% des répondants reconnaissent n’avoir subi aucune microagression ni aucun acte de racisme au travail au cours des 18 derniers mois. Ce qui implique que 56% ont subi au moins une microagression. «C’est beaucoup», concède Marie-Thérèse Chicha.

Travailler plus fort

Le sondage révèle aussi certains des défis auxquels doivent continuer de faire face les employés noirs. Bien que ceux-ci se sentent généralement aussi appréciés et respectés que leurs autres collègues (74%), la grande majorité (70%) estime qu’ils doivent travailler plus fort pour mériter ce respect.

Marie-Thérèse Chicha explique qu’il est souvent difficile pour les employeurs de passer des paroles aux actes; «il existe un paradoxe», dit-elle.

De nombreuses enquêtes montrent que même quand les employeurs sont conscients que l’équité et la diversité sont bénéfiques pour eux, les intentions ne se traduisent pas dans le milieu de travail.

Marie-Thérèse Chicha

C’est effectivement ce qui ressort du sondage, puisque près de quatre personnes sur dix affirment que rien n’a changé et que les obstacles systémiques continuent de freiner les progrès, et près d’une personne sur dix dit que les choses ont empiré.

«Bien que dans l’ensemble, les Canadiens noirs soient moins exposés au racisme au travail, il s’agit d’une réalité déplorable qui continue d’exister», souligne M. Davis.

Pour contrer cette situation, une forte proportion des répondants (84%) veulent que leur employeur prenne des engagements plus fermes et établissent des objectifs pour l’embauche et la promotion d’un plus grand nombre de Canadiens noirs. Par exemple, 84% aimeraient que l’on nomme davantage de Canadiens noirs au conseil d’administration ou à la haute direction, et 83% aimeraient que l’on accroisse la sensibilisation et la formation des employés et des gestionnaires en matière de lutte contre le racisme.

À propos des répondants (Groupe CNW/KPMG LLP).

KPMG a sondé 1006 Canadiens noirs âgés de 18 à 99 ans, entre le 22 décembre 2021 et le 7 janvier 2022, en utilisant une version personnalisée de la solution de collecte de données AskingCanadians de Delvinia et sa plateforme de recherche automatisée en ligne Methodify.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.