Entrepreneuriat

L’avenir n’est plus ce qu’il était

Photo: Métro

Jour après jour, votre monde change. Vous pouvez considérer cet état de fait comme une calamité ou comme une occasion.

En 1905, le président des États-Unis, Grover Cleveland, disait que les femmes intelligentes et responsables ne souhaiteraient jamais voter. En 1903, Robert Milken, un prix Nobel de physique, avançait que l’homme ne serait jamais capable d’accéder au pouvoir de l’atome. En 1885, Lord Kelvin, président de la England Royal Society, disait qu’il était impossible que des machines plus lourdes que l’air arrivent à voler.

Et pourtant… Je prendrai bientôt Air France pour donner une conférence à Lyon. Les femmes ont le droit de vote et nombre de pays ont besoin de l’atome pour produire leur électricité. Ce qui pouvait sembler vrai à une certaine époque ne l’est finalement pas. Imaginez si on s’en était tenu aux affirmations de ces spécialistes!

Il en va de même dans chacune de nos vies. Ce qui était vrai l’an dernier ne l’est plus nécessairement. Parce que le monde change. Parce que vous changez. Chaque jour. Et le refus de vous adapter vous condamne. Par exemple, je ne connais pas beaucoup de réparateurs de machines à écrire qui sont très prospères ces temps-ci. Idem pour les allumeurs de réverbères et les livreurs de glace.

Y a-t-il des vérités aujourd’hui dépassées auxquelles vous continuez de vous accrocher? Petit, j’ai vécu quelques années chez ma grand-mère, et celle-ci insistait pour que je fasse partie des chœurs à la messe du dimanche. La première répétition a été catastrophique. La sœur qui s’occupait des chants est venue me voir, m’a dit qu’elle me prenait à condition que je me contente de faire semblant de chanter, le message implicite étant que je n’avais aucun talent.

Pendant 20 ans, je me suis empêché de chanter. Aujourd’hui, une de mes conférences les plus populaires s’appelle «Le choc des générations». Pendant 90 minutes, avec les participants, je présente l’histoire de chaque cohorte générationnelle et nous chantons les succès de chacune. Ce sont des moments magiques. Aurais-je continué à croire cette sœur que je me priverais de tout ça.

Qu’en est-il de vous? Y a-t-il des «vérités» que vous traînez qui sont en fait des mensonges? Y a-t-il des «vérités» qu’entretiennent vos patrons qui font en sorte que leur organisation cessera bientôt d’exister? Continuez-vous à vivre avec un conjoint ou une conjointe alors que, depuis des lunes, la passion a disparu?

Ce qui était vrai hier ne l’est plus nécessairement. Et si vous profitiez de l’été pour faire du ménage dans les croyances qui vous empêchent actuellement de passer à un niveau supérieur?

Articles récents du même sujet