Entrepreneuriat

Pourquoi mon patron ne m’écoute-t-il pas?

Photo: Métro

Chaque semaine, notre chroniqueur répond à une question sur le comportement des patrons.

«Sans vouloir me vanter, j’ai régulièrement de bonnes idées et je ne me gêne pas pour les communiquer. Le problème, c’est qu’elles ne sont pas entendues, et pourtant ce n’est pas une question de crédibilité. Il faut dire que mon patron a toujours de la broue dans le toupet. Il court du matin au soir et souvent il n’entend même pas ce que je lui dis. C’est vexant, d’autant plus qu’il lui arrive de temps à autre de présenter une de mes idées comme si c’était la sienne! Devrais-je me taire dorénavant?»

N’allez surtout pas vous priver de communiquer vos bonnes idées. Si vous êtes une personne créative, vous taire vous démoralisera davantage. Il faudrait cependant que vos idées, quand vous les exprimez, fassent mouche le plus souvent possible, sinon vous serez frustré. Vous l’avez dit, votre patron court du matin au soir et, pendant toutes ces heures, il est bombardé d’information. Il ne peut pas tout voir. Vous devrez donc faire en sorte que votre message ressorte du lot. Pour y parvenir, faites comme tous les annonceurs: ne vous contentez pas d’énoncer votre idée, mettez-la en valeur en lui associant un bénéfice.

Vous le connaissez, votre patron. Qu’est-ce qui l’anime? La peur de fermer boutique ou de perdre un client? Le désir de voir exploser le chiffre d’affaires? Le besoin de reconnaissance ou d’accomplissement? L’envie de dépasser ses concurrents? Afin de capter son intérêt, misez sur cette émotion avant de présenter votre idée. Par exemple, s’il a peur de perdre un important client, vous pourriez lui dire, avant de lui partager votre idée: «Je pense savoir ce que nous pourrions faire pour garder ce client.» S’il rêve de ravir la première place à ABC inc., vous pourriez commencer ainsi: «J’ai eu une idée qui pourrait royalement déplaire à ABC…» Ensuite, attendez. Si vous avez su attirer son attention, il vous fera comprendre qu’il vous écoute. Partagez ensuite votre idée et demandez-lui ce qu’il en pense.

Ça y est: vous avez appris à votre patron à vous écouter. Au fil du temps, vous n’aurez même plus à lui promettre un bénéfice. Il tiendra pour acquis que, si vous voulez lui parler, c’est que vous avez quelque chose d’important à lui dire.

Pour ce qui est de l’écoute, votre patron n’est pas différent de vous. Avouez que vous n’écoutez pas tout ce qu’on vous dit. Vous percevez ce qui vous intéresse dans le moment présent, tout comme le fait votre patron. Apprenez à attiser son intérêt, et il portera attention à vos messages.

En résumé

Trouvez son point sensible et exploitez-le d’entrée de jeu quand vous avez une idée à communiquer.
Votre patron est chaque jour bombardé d’informations. Faites en sorte que votre message ressorte du lot.

Articles récents du même sujet