Formation et emplois

Recherche d'emploi: Manque flagrant de préparation

Les trois quarts (73 %) des professionnels ont beau dire être prêts à faire face aux imprévus en ce qui a trait à leur carrière, reste qu’ils posent peu de gestes pour soutenir cette affirmation. Selon un récent sondage Angus Reid effectué pour Robert Half International, ils seraient un peu plus du tiers (34 %) à avoir mis à jour leur curriculum vitæ au cours des trois derniers mois, et 33 % ne l’auraient pas fait depuis plus d’un an.

«Conserver un curriculum vitæ à jour permet aux travailleurs de ne pas oublier d’y inscrire les compétences nouvellement acquises et les réussites dignes de mention», a rappelé par voie de communiqué la présidente des activités canadiennes de Robert Half, Kathryn Bolt.

Un premier pas
Cela dit, le fait d’avoir un CV à jour n’est qu’une étape dans le processus de recherche – que celui-ci soit passif ou actif – d’un emploi. «Entretenir un réseau actif et conserver de solides recommandations ainsi qu’un portfolio de réalisations personnelles sont des éléments essentiels à l’avancement professionnel et à la réussite», a aussi affirmé Mme Bolt. Ce sondage a été mené en ligne auprès de 367 adultes canadiens travaillant dans un bureau et étant membres du panel du Forum Angus Reid. 

Articles récents du même sujet