Formation et emplois

Audiologiste: un métier en demande

Malgré l’importante pénurie de spécialistes dans ce domaine, l’École d’audiologie et d’orthophonie de l’Université de Montréal (UdeM) est la seule au Québec à offrir la maîtrise en audiologie.

Son programme est le plus grand parmi les cinq proposés dans le Canada. L’UdeM a récemment aménagé des locaux neufs  équipés de matériel de pointe  pour ses étudiants et dispose d’une clinique universitaire spécialisée depuis l’automne 2009.   

Une profession en santé
L’audiologie appartient à la famille des sciences de la santé. Elle se penche sur tous les problèmes reliés au système auditif, qu’ils surviennent à la naissance, avec l’âge ou à la suite d’une maladie.

«L’audiologiste doit avant tout aimer les sciences médicales et le contact avec les gens», souligne Tony Leroux, Ph.D., professeur et responsable du programme en audiologie à l’UdeM. Il doit être apte à examiner ses patients, à leur expliquer et à leur recommander des traitements ou des appareils. Il peut même pratiquer la rééducation auditive avec les malentendants.   

Des perspectives d’emploi variées
Après l’obtention du di­plôme de maîtrise, les audiologistes doivent s’inscrire auprès de l’Ordre professionnel des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) pour obtenir leur permis de pratique.

La forte demande de spécialistes en audiologie permet à la majorité des étudiants de se trouver un emploi avant la fin de leurs études, notamment gâce aux stages qu’ils accomplissent en milieu professionnel.

L’audiologiste peut travailler dans les hôpitaux, les centres de réadaptation auditive, les centres d’hébergement et de soins, les CLSC et les cliniques privées, ou choisir l’enseignement et la recherche. L’UdeM offre d’ailleurs la possibilité de poursuivre ses études après la maîtrise avec un Ph.D. en recherche en audiologie.

Selon Tony Leroux, ces perspectives d’emploi intéressantes et la pénurie de spécialistes en audiologie devraient durer encore quelques années. Le vieillissement de la population pourrait notamment augmenter le nombre de personnes éprouvant des problèmes auditifs, et, du coup, les besoins en audiologistes.

Articles récents du même sujet