Formation et emplois

Jacynthe René ouvre une école alternative

Lorsque son fils Louis avait trois ans, la comédienne Jacynthe René a commencé à songer à l’école qu’il fréquenterait plus tard. Elle voulait que celle-ci soit axée sur ses besoins et non sur la performance. Puisqu’il n’y avait pas d’école alternative dans son quartier, elle a décidé d’en fonder une avec l’aide de parents. L’école primaire des Cheminots a été inaugurée cette semaine à Delson.

Pourquoi une école alternative?
J’avais entendu parlé d’une pédagogie différente où les besoins des enfants étaient davantage écoutés et où on suivait le rythme de l’enfant. Ma première vision, c’était une école où on commençait la journée en se parlant et en se racontant des histoires. Je voulais aussi que les enfants soient en contact avec la nature et qu’ils aient une certaine liberté de mouvement. Mais ce ne sera pas anarchique pour autant, il y aura un encadrement.

Quel sera le quotidien des enfants qui fréquenteront votre école?
Le matin, les enfants pourront s’exprimer sur ce qui va et sur ce qui ne va pas. Ils feront leur agenda pour la semaine et décideront des projets qu’ils réaliseront. Les classes sont multi-âges, alors les plus grands pourront montrer aux plus petits à lire. Au bout de six à sept ans, les enfants développeront un sens des responsabilités assez extraordinaire et seront intéressés par tout. Ils ne décrocheront pas. Ils réussiront leur secondaire dans une proportion de 95 %.

Quel sera l’apport des parents?
On ne choisit pas les enfants; on choisit les parents parce qu’ils sont des co-éducateurs. Ils doivent consacrer une heure par semaines aux activités de l’école. Ils participent aussi à des comités de l’école.

Quel sera votre rôle au sein de votre école?
Celui de maman. Je compte être présente le plus possible. Je ne sais pas encore si je vais participer au conseil d’établissement.

Articles récents du même sujet