Formation et emplois

Les Canadiens peinent à gérer leur budget

Selon un sondage national de l’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA), de nombreux Canadiens se trouvent dans une situation financière difficile ou prennent des décisions financières qui menacent leur prospérité à long terme.

Le sondage, réalisé par Harris Decima, révèle que la majorité des répondants s’entendent pour dire que l’éducation en littératie fi­nancière doit commencer dès le plus jeune âge. Plus de 8 répondants sur 10 (84 %) croient que les jeunes ne sont pas bien préparés pour gérer leurs finances lors­qu’ils arrivent sur le marché du travail, et 85 % sont d’avis que les compétences en gestion financière devraient être enseignées à l’école pour résoudre ce problème.

Alors qu’au Québec, les cours d’économie de 5e se­condaire ont été abolis en 2010, en Colombie-Britannique des cours de littératie financière sont au programme scolaire en 10e année. En Ontario, les élèves de la 4e à la 12e année acquerront des connaissances dans les domaines de l’épargne, des dépenses, de l’investissement et de la gestion de l’argent à partir de septembre 2011.

«De toute évidence, les Canadiens souhaitent que les jeunes reçoivent une éducation en littératie fi­nancière. Toutefois, l’augmentation de l’endettement et l’insuffisance de l’épar­gne-retraite démontrent la nécessité d’aider tous les groupes d’âge, indique Kevin Dancey, FCA, président-directeur général de l’ICCA. Il est encourageant de constater que les Canadiens considèrent la littératie financière comme une compétence primordiale. Les aider à acquérir des connaissances financières est essentiel à la prospérité et à la croissance du Canada.»

Articles récents du même sujet