Formation et emplois

François Chartier enseigné aux sommeliers

«C’est fabuleux qu’après cinq ans de travail, Papilles et Molécules puisse faire l’objet d’un cours», a lancé mardi soir François Chartier, sommelier et auteur de plusieurs livres, dont La sélection Chartier, à l’occasion de l’annonce d’une entente avec le collège LaSalle. Le collège a entre autres acquis les droits d’utiliser les termes et travaux de recherche en cuisine moléculaire de François Chartier pour les cinq prochaines années. Ainsi, le collège peut proposer son nouveau programme?qui en est inspiré : Gestion des services de sommellerie et du  bar.

«Pour moi, c’est inconcevable d’ête sommelier sans connaître la cuisine. Ces deux domaines sont indissociables l’un de l’autre», a fait valoir François Chartier. Le programme sera offert dès la rentrée de janvier 2011 et donnera l’occasion d’obtenir une AEC en moins d’un an. «Nous sommes des précurseurs dans le domai­ne puisque nous sommes le seul établissement à offrir cette formation et où des cours comme Sommellerie moléculaire et Bar style libre et de chimie alimentaire sont mis de l’avant», a précisé Claude-Alain Cagny, maître sommelier et professeur de l’établissement.

Le programme Gestion des services de sommellerie et de bar s’adresse aux personnes qui ont un intérêt marqué pour l’industrie de la gestion hôtelière, et plus particulièrement pour le secteur des vins, cidres, spiritueux et bières. «Ce n’est pas un cours de base, mais bien un cours évolué», a expliqué M. Cagny. Pour être admissible, les administrateurs ont fait sa­voir qu’un diplôme de sommellerie sera requis ou encore qu’il faudra posséder une expérience ou des études en cuisine.

Pourquoi cette collaboration?
L’intérêt que suscitent les travaux novateurs du sommelier François Chartier, touchant autant à la création en cuisine qu’à l’harmonie des vins et des mets, a fait de lui un consultant recherché. «Au départ, l’idée était que je vienne enseigner Papilles et Molécules, confie M. Chartier. Mais il n’y a malheureusement que 24 heures dans une journée», poursuit-il amusé.

Donc, la collaboration entre les deux parties sera sous forme d’implication et d’échanges. «Nous travaillons présentement à monter les cours, et tous les autres modules vont être ciblés également. Je tiens à ce que les cours soient pratiques. Et je viendrai faire un atelier pour répondre aux questions des étudiants», a précisé le sommelier.

Articles récents du même sujet