Formation et emplois

La Grande Bibliothèque donne sa langue au choix

Marjorie Wirzbicki - Métro

Depuis un mois, l’Heure du conte de la Grande Bibliothèque se fait entendre en six langues. En plus des histoires qui se racontent en français depuis l’ouverture du lieu, en 2005, les enfants de trois à cinq ans nouvellement arrivés au Québec pourront écouter des contes dans leur langue maternelle, qu’il s’agisse de l’espagnol, du créole haïtien, du chinois, du roumain ou de l’arabe.

«L’idée est d’étendre ce service à toutes les langues représentées dans l’espace jeune, mis à part l’anglais et le français, explique Guy Berthiaume, PDG de Bibliothèque et archives nationales du Québec (BAnQ). Nous utilisons ce canal pour favoriser une meilleure intégration des enfants.» Pour mettre en valeur les auteurs québécois, des contes en français seront également racontés aux bambins.

Et au-delà des enfants, ce sont aussi les parents que les bibliothécaires souhaitent toucher. «Raconter un conte offre l’occasion de réunir les parents avec des animateurs pour échanger avec eux sur la réalité de leur intégration», ajoute Guy Berthiaume. Et l’occasion de les orienter vers les différents services offerts aux nouveaux arrivants par la Grande Bibliothèque.

Jusqu’ici, une session de quatre séances a eu lieu en espagnol en février. Une autre session a été programmée en créole haïtien tous les jeudis d’avril.

Articles récents du même sujet