Environnement

Au front pour sauver la Terre et l’avenir de leurs enfants

Clélia Sève, Nathalie Ainsley, Hélène Bolduc et Kareen Guillaume font parties de l'organisme Mères au front. Photo: Josie Desmarais/Métro
Hélène Schaff - Collaboration spéciale

Quatre mamans ont choisi l’action comme antidote à l’anxiété et à la colère. Clélia, Nathalie, Kareen et Hélène passeront la fête des Mères à manifester devant l’Assemblée nationale pour exiger des actions immédiates pour l’environnement. L’avenir de leurs enfants, et de ceux du monde, en dépend. Rencontre.

Il y a un an, alors qu’elle est enceinte, Clélia rejoint Mères au front, un mouvement pancanadien né en 2020 pour interpeller les dirigeants politiques sur les enjeux environnementaux. Rapidement, elle devient la coordinatrice du groupe montréalais. Ses filles, Luce, deux ans, et Millie, cinq mois, méritent mieux. Face à l’urgence climatique, elle veut que la classe politique bouge. «Oui, c’est bien l’agriculture urbaine, le compostage, le recyclage, explique-t-elle, mais au-delà des gestes individuels, nous n’y arriverons pas sans action politique forte et immédiate.» 

Nathalie, elle, est une jeune retraitée d’Hydro-Québec. Dans la cinquantaine, elle décide de quitter son emploi pour se consacrer à temps plein à la lutte aux changements climatiques. Pourquoi? «Pour Laurie, 23 ans, et Annie, 20 ans. Parce que je ne peux pas regarder mes filles dans les yeux sans avoir peur. Je me bats pour éviter de leur laisser un monde de souffrance», répond-elle en évoquant la menace des réfugiés climatiques, des guerres pour l’accès aux ressources, du manque de nourriture dû à l’infertilité des terres et des catastrophes naturelles. 

Kareen et son conjoint se sont sincèrement demandé s’ils allaient avoir ou pas un enfant, par crainte pour son avenir. Après maintes réflexions, à 40 ans, elle a mis au monde Oscar «pour l’amour». Mais la maternité a exacerbé ses anxiétés environnementales. Que faire du sentiment protecteur d’un parent ? Comment gérer ce gros monstre climatique qui rôde derrière eux ? Pour faire sa part, et calmer son angoisse, elle s’implique dans Mères au front, en parallèle de sa carrière.

«Nous devons être solidaires», renchérit Hélène, l’arrière-grand-maman du groupe. Malgré ses 85 ans, elle pétille de vitalité et veut s’engager. Pour elle, les mobilisations citoyennes comme celle du 8 mai peuvent représenter un tournant. «On peut faire que la justice sociale et environnementale devienne la question de l’urne pour les prochaines élections.»

Alarmistes? Ces quatre mamans se disent plutôt «écolucides». «La qualité de vie que nous avons connue, nos enfants ne la connaîtront jamais», déplore Nathalie. Comme les autres, elle rage contre «les décisions gouvernementales à contre-courant du bon sens écologique: le blocage de projets de mobilité durable, les privilèges à l’industrie forestière, les projets miniers autorisés à déverser dans les lacs… sans parler [des] services publics qui s’effritent». 

Ces citoyennes souhaitent que l’on reconnaisse que la richesse collective réside dans une économie au service des gens, et que l’environnement soit placé au cœur de toutes les décisions. Pour se faire entendre, elles iront à Québec le 8 mai prochain pour la marche Du pain et des forêts. «Venez, même si vous n’avez pas le temps! On peut changer les choses, faisons-le pour nos enfants, pour leur santé et leur bien-être futur», conclut Célia, Millie endormie dans ses bras.

Ça me crève le cœur parce que ce sont les jeunes qui vont payer pour les crises qui s’en viennent.

Hélène Bolduc, Membre de Mères au front

Mères au front

Mères au front compte 7000 membres réunies au sein de 300 groupes locaux à travers le Canada et d’un groupe en Belgique. Le groupe montréalais compte 135 personnes. 

La marche Du pain et des forêts

Elle se tiendra le dimanche 8 mai 2022 à Québec, et débutera à 11h30 au parc du Musée. Les organisateurs proposent des transports et hébergements à coûts réduits. Contact : Du pain et des forêts pour nos enfants – Mères au front – fête des Mères (meresaufront.org)

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet