Inspiration

Matane: une perle inexplorée

Matane
Photo: Marie-Ève Campbell / Atelier Camion

Matane est une ville indécise. Est-elle à l’extrémité est du Bas-St-Laurent ? À l’extrémité ouest de la Gaspésie ? Peu importe au fond, ce qui compte, c’est de découvrir cette petite perle méconnue par les gens de passage. Je partage mes bonnes adresses, tout en ayant envie de conserver jalousement ces petits trésors que j’aime depuis que je me suis installée ici, il y a déjà douze ans.

Matane est située entre deux régions, mais aussi entre le fleuve et la rivière. Ces cours d’eau font partie de son essence. Pour profiter de l’omniprésence du fleuve, on dort au Riôtel et on boit un verre à la terrasse sur mer du restaurant de l’hôtel le Cargo. Le Barachois, juste à côté, est une salle de spectacle estivale qui aura cette année une terrasse extérieure toute neuve. Ce sera le meilleur endroit pour admirer le coucher de soleil et voir un bon spectacle!

La rivière Matane – une rivière à saumons – traverse le centre de Matane. On s’y baigne et on s’amuse au Parc des Îles, en plein centre-ville. C’est un endroit populaire et agréable pour ses jeux d’eau, sa piste cyclable, son coin baignade et la location de canots et de pédalos. On y prolonge joyeusement les pique-niques en famille et on en profite pour prendre une bière au Pub la Fabrique, à quelques pas du parc. La microbrasserie est un incontournable, avec ses bières inspirées et ses burgers. Mon préféré : l’atomique, avec sa boulette aux pois verts!

Nature, culture et gastronomie

Tout près se trouve Toujours Dimanche, une boulangerie-épicerie où faire de bonnes provisions pour le prochain repas. On prend un café en passant et on se rend au Complexe culturel Joseph-Rouleau dans lequel se trouve la bibliothèque municipale avec vue sur la rivière. Les amateurs d’art peuvent aussi découvrir l’exposition en cours dans les galeries de l’Espace F, un centre d’artistes en arts visuels et numériques.

Les yeux et le ventre bien rassasiés, on termine la marche avec un dernier arrêt sur la promenade qui borde la rivière à l’endroit où elle se jette dans le fleuve. Si on est chanceux, on apercevra peut-être un pêcheur attraper un saumon.

Si le goût nous prend de s’éloigner juste un peu du fleuve on ira acheter quelques savons, tisanes et légumes frais aux Jardins de l’Orme, des maraîchers que je visite régulièrement chaque été. Et tant qu’à y être, on peut aller pêcher à la Réserve faunique de Matane, puis manger les meilleures crêpes bretonnes (celles au sucre et citron!) au café du Manoir des Sapins au retour vers le littoral.

À savourer

  • La boulangerie et épicerie Toujours Dimanche
  • Le restaurant Le Cargo
  • Le Manoir des Sapins et café-crêperie les Gamineries
  • Le pub La Fabrique
  • Le vignoble Carpinteri

À visiter

  • Le parc des Îles
  • Le Barachois, salle de spectacles
  • L’Espace F et le Complexe culturel Joseph-Rouleau
  • Les jardins de l’Orme
  • La réserve faunique de Matane

Articles récents du même sujet