Soutenez

Non, les coccinelles ne sont pas en train de nous envahir

Plus les automnes sont chauds, plus il y a de coccinelles
Plus les automnes sont chauds, plus il y a de coccinelles. Photo: iStock

Depuis quelques semaines, vous avez peut-être remarqué que les coccinelles sont plus nombreuses à tenter d’entrer dans nos foyers. Mais comment s’explique ce phénomène? Doit-on s’en inquiéter? Une experte des insectes nous répond.

D’abord, faisons les présentations parce que la coccinelle qui s’efforce d’entrer dans nos maisons est connue sous plusieurs noms. Pour les savants, c’est Harmonia axyridis, mais on l’appelle plus communément la coccinelle asiatique ou bien la coccinelle d’Halloween, en anglais. 

Introduit aux États-Unis vers la fin des années 1980, le petit insecte rouge et noir vient effectivement d’Asie et a conquis le Québec autour de 1995. Rien de bien nouveau donc, alors pourquoi a-t-on l’impression d’être envahis en ce moment? 

«Chaque année, après avoir passé l’été dans les champs à manger des pucerons, les coccinelles cherchent à s’abriter pour survivre à l’hiver», explique Marjolaine Giroux, entomologiste et préposée aux renseignements entomologiques de l’Insectarium de Montréal. C’est donc à l’automne qu’elles entrent dans nos maisons, où elles vont généralement vivre dans les murs jusqu’au retour des beaux jours. Si on les voit beaucoup en ce moment, c’est qu’elles profitent encore un peu de la chaleur pour pointer le bout de leur nez.

«Cette année, elles sont aussi un peu plus nombreuses que d’habitude parce qu’au lieu d’avoir deux cycles de reproduction cet été, la météo leur a permis d’en avoir trois», ajoute l’experte. 

Nuisibles ou pas?

Si en grand nombre les coccinelles peuvent être dérangeantes, en réalité ce ne sont pas des nuisibles. Comme elles ne se nourrissent pas du bois ou des autres matériaux de construction, elles ne peuvent pas causer de dégâts à nos habitations et elles ne sont pas non plus nocives pour les humains. 

«Il peut arriver qu’elles nous mordent, mais elles ne sont pas venimeuses et on ressent à peine un petit pincement, ajoute Marjolaine Giroux. On ne recommande donc pas de les tuer, ce n’est vraiment pas une espèce qu’on essaie d’éliminer.»

La meilleure chose à faire est de colmater tous les trous par lesquels elles pourraient s’introduire pour les empêcher de nous envahir. Si elles sont déjà nombreuses, vous pouvez aussi les aspirer avec un aspirateur à main pour ensuite les relâcher près du garage ou cabanon où elles pourront s’abriter. 

Une infolettre l’fun? Abonnez-vous à celle du Week-end pour voir!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.