Manger et boire local

Le clitoris, ce bien-aimé mal connu

Photo: Métro

Le clitoris en fascine plus d’un(e)! On l’analyse sous toutes ses coutures, on en fait l’objet de tous les fantasmes, mais le connaît-on vraiment?

Pénis et clitoris, même origine?
Savez-vous qu’au cours des premières semaines du développement fœtal, le pénis et le clitoris constituent une seule et même structure? D’ailleurs, on note toujours des similitudes en ce qui a trait à leurs modes de fonctionnement, une fois la maturité sexuelle atteinte. Tout comme pour le pénis, on dit du clitoris qu’il est un organe érectile, car ses tissus se gorgent de sang et se gonflent pendant l’excitation sexuelle.

Petit bouton du plaisir
Avec ses 8000 terminaisons nerveuses (soit deux fois plus que n’en compte le pénis), il n’est pas surprenant que le clitoris soit la zone érogène féminine la plus sensible. Toutefois, certaines femmes peuvent trouver la stimulation manuelle ou orale directe du clitoris trop intense. Les grandes et les petites lèvres sont alors des zones à ne pas négliger, car elles sont également très innervées. Pour favoriser les caresses fluides et agréables, il peut être intéressant d’utiliser un lubrifiant. En outre, ressentez l’os pubien sous la base du poignet. Cela aidera à stabiliser les mouvements et à contrôler le niveau de pression.

Pas si petit que ça après tout!
La partie visible du clitoris, ce renflement de chair situé sous le capuchon, se nomme gland. Il fait généralement entre 0,5 et 1cm de diamètre, et sa forme varie d’une femme à l’autre. Cependant, le gland n’est qu’une petite fraction d’un appareil interne beaucoup plus grand, qui joue un rôle primordial dans le processus d’excitation et de satisfaction sexuelle chez la femme.

En effet, le corps du clitoris longe le pubis. Cette tige située à la suite du gland peut mesurer jusqu’à 10cm.

La sexualité, une question de préférences
Bien qu’elle soit très populaire grâce à son intensité, la stimulation clitoridienne n’est pas nécessairement la meilleure façon d’atteindre l’orgasme. Pénétration vaginale, anale ou stimulation des mamelons (une zone extrêmement sensible chez certaines!), il existe en fait une variété de techniques à explorer! Afin de profiter d’une vie sexuelle qui vous ressemble, l’important, c’est de ne pas vous ruer systématiquement vers les organes génitaux, mais de voir le corps entier comme objet de plaisir.

Articles récents du même sujet