Local
17:49 13 février 2019 | mise à jour le: 13 février 2019 à 17:49 temps de lecture: 3 minutes

Une pétition pour «sauver» Riverdale

Une pétition pour «sauver» Riverdale
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

L’opposition s’organise pour tenter de renverser la décision de transférer l’école Riverdale de Pierrefonds au réseau francophone. Un groupe d’anciens étudiants ont lancé sur le web une pétition pour tenter de convaincre le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Jusqu’à maintenant, 2500 signatures ont été recueillies.

Plus de 700 personnes se sont joints au groupe Facebook «Save Riverdale».

«De voir que les portes vont fermer, ça me met les larmes aux yeux, indique l’instigatrice du groupe, Samantha Godon, une diplômée de Riverdale en 2005. On espère convaincre le gouvernement qu’il y a d’autres options. On veut qu’ils les analysent vraiment à fond avant de procéder. On n’est pas convaincu qu’ils ont vraiment pensé aux conséquences pour la communauté de Pierrefonds au complet. On parle des équipes de basketball et de football qui jouent ici la fin de semaine et les cours de danse aussi.»

Elle fait valoir que, parmi ses membres, on retrouve aussi des enseignants, des parents d’élèves autant de Riverdale que d’autres écoles francophones.

Appui
Sollicité par les opposants au transfert, le député libéral provincial de Nelligan, Monsef Derraji, a aidé le groupe à créer une deuxième pétition, cette fois sur le site de l’Assemblée nationale du Québec. Celle-ci a amassé plus de 600 noms.

«Le jour de l’annonce, je suis allé rencontrer la direction de l’école et le soir même, j’ai été contacté par des parents et d’anciens élèves. Ils n’ont pas apprécié l’attitude du ministre caquiste qui imposait un seul choix. On déplore l’absence de consultation. Le ministre n’a pas pris le temps de parler avec les parents et de trouver d’autres options», soutient-il.

M. Derraji se demande si Québec prévoit rembourser les parents pour les uniformes scolaires qui ne seront plus utiles et s’inquiète du transfert des élèves ayant des besoins spécifiques, pour qui le changement de milieu pourrait être problématique.

Autres options
Avant que le ministre Roberge n’invoque l’article 477.1.1 de la Loi sur l’instruction publique pour accélérer le processus de transfert, quatre autres options avaient été considérées lors de négociations selon ce qu’affirme la commission scolaire anglophone Lester B. Pearson dans un communiqué.

La possibilité d’obtenir une dérogation pour permettre à des enfants d’immigrants de s’inscrire dans le réseau anglophone pour des raisons humanitaires a notamment été discutée. La location de classes par Lester B. Pearson pour répondre à ses besoins, un projet d’école commune avec les élèves des deux communautés ou encore le partage des locaux par les deux commissions scolaires, ont aussi été envisagés.

Riverdale n’accueille pour le moment que 450 élèves sur un maximum possible de 950. Il est prévu qu’ils soient transférés vers l’école secondaire Pierrefonds Comprehensive (PCHS), qui sera en fait fusionnée avec Riverdale.

La Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys accueille chaque année en moyenne 2500 nouveaux jeunes, notamment en raison de l’immigration et du développement immobilier.

Articles similaires