Local
18:04 13 février 2019 | mise à jour le: 13 février 2019 à 18:04 temps de lecture: 3 minutes

Un référendum en avril à Pointe-Claire

Un référendum en avril à Pointe-Claire
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Il y aura un référendum municipal en avril à Pointe-Claire. Les citoyens auront l’occasion de décider si l’église orthodoxe copte St. Peter St. Paul pourra obtenir le changement de zonage dont elle a besoin afin de démolir une école désaffectée pour la remplacer par un centre communautaire près du Lac Saint-Louis.

La nouvelle construction de l’avenue de l’Église inclurait une scène, une cuisine, 16 salles de classe pour accommoder les groupes de catéchèse, une bibliothèque, un gymnase, un centre jeunesse et un autre pour les aînés ainsi qu’une terrasse au deuxième étage. Les plans comptent aussi une chapelle additionnelle pour permettre un rassemblement de 200 personnes et un stationnement souterrain de 56 espaces.

Entre septembre et la fin décembre, cinq séances d’information ont été tenues afin de permettre à la population d’en apprendre plus sur le projet. Un registre, tenu à l’hôtel de ville le 28 janvier, a été signé par 37 personnes, soit 7 de plus que le nombre requis pour ternir un référendum.

Le conseil municipal aurait toutefois pu laisser tomber le projet de changement de zonage, mais le maire John Belvedere a plutôt décidé de fixer un référendum au 7 avril. L’exercice pourrait coûter environ 12 000 $.

«Il y a eu beaucoup de consultations sur le projet. On a écouté les gens qui sont contre, mais aussi des gens en faveur. La façon de faire la plus démocratique est d’aller en référendum et laisser le monde décider. C’est une des seules fois qu’on est capable d’impliquer les citoyens. À part de ça, d’habitude les décisions sont toujours prises par le conseil», indique-t-il.

Opposition
De nombreux citoyens ont manifesté leur opposition au projet lors des séances publiques du conseil municipal au cours des derniers mois.

Louise Bissonnette s’inquiète d’une augmentation potentielle du trafic dans le secteur, une situation déjà problématique selon elle.

«Les membres auraient maintenant une raison supplémentaire pour se rassembler. Ce sera certainement un endroit attirant à louer. Ça affecterait définitivement notre qualité de vie et la valeur de nos propriétés. L’église a déjà une salle de réception ainsi qu’une scène et ça cause un trafic chaotique», fait-elle valoir.

De son côté, le curé de la paroisse, le père Peter Saad, soutient qu’un nouveau centre communautaire ne causerait pas d’augmentation significative d’achalandage.

«Ici le trafic, c’est le dimanche. La semaine, il n’y a à peu près rien. La semaine le monde a des choses à faire. Le mardi, 10 ou 12 personnes viennent étudier la bible. Le mercredi et le vendredi matin, il y a peut-être une dizaine de personnes pour la messe. Le jeudi, une dizaine d’enfants viennent pour obtenir du tutorat», précise-t-il.

Le presbytère et l’église ne permettent pas présentement d’accommoder convenablement les groupes de catéchèse ainsi que les rassemblements pour le déjeuner du dimanche, selon le curé qui n’a par ailleurs aucune intention de faire de la location.

«On a des mariages, mais on n’a pas les moyens ni la main-d’oeuvre ou la volonté d’en faire une salle de réception. On n’a pas de but lucratif. L’idée est d’embellir la communauté et d’offrir ça à tout le monde qui le veut», souligne le père Saad.

Le référendum se déroulera à l’hôtel de ville de Pointe-Claire, de 10h à 20h, le 7 avril. Il y aura un vote par anticipation le 31 mars, de midi à 20h.

Articles similaires