Local

Du Japon à Beaconsfield

Du Japon à Beaconsfield
Photo: Photo: Gracieuseté

La peintre d’origine néerlandaise Denise Buisman Pilger exposera dès la semaine prochaine à la bibliothèque de Beaconsfield des œuvres fortement inspirées de son séjour au Japon, où elle réside depuis juin 2017.

Globe-trotter, Mme Buisman Pilger a notamment résidé dans l’Ouest-de-l’Île entre 2009 et 2017. Elle avait notamment créé une série de 19 œuvres représentant le paysage urbain de chacun des arrondissements. Depuis ses débuts, la photographie et l’acrylique sont ses médiums de prédilection afin de créer des composites de paysages urbains.

«Je continue d’être inspirée par l’environnement urbain de tous les jours, mais la signification de l’expression ‘tous les jours’ devient de plus en plus grande et diversifiée au fur et à mesure que je visite de nombreux pays», indique-t-elle.

Depuis son arrivée au Japon, elle tente d’incorporer matériaux et techniques traditionnels de son pays d’accueil. Intitulée Départ-Arrivée, sa nouvelle exposition inclura notamment des œuvres réalisées sur du Washi, une forme de papier fabriqué artisanalement au Japon depuis le VIIe siècle.

«Fait à la main, il a des caractéristiques tellement belles et uniques que ça crée une certaine esthétique minimaliste. Il amène aussi son lot de défis uniques, car c’est très délicat», souligne Mme Buisman Pilger.

Art traditionnel
Elle apprécie beaucoup la culture japonaise, où l’art traditionnel est respecté.

«De nombreux artisans travaillent avec des techniques qui ont été perfectionnées sur des centaines d’années. Ce n’est pas rare de rencontrer quelqu’un dont la famille s’est concentrée sur la même chose pendant des décennies», explique-t-elle.

En suivant diverses formations, l’artiste cherche donc à s’en imprégner afin de faire évoluer son art. Elle s’est mise entre autres à la poterie, à la fabrication de cerfs-volants, à la teinture shibori (sur vêtements), à l’impression sur bois, à la calligraphie ou encore à la peinture traditionnelle de style Yamato-e ou Sumi-e.

«J’ai aussi appris à travailler avec une feuille d’or et cette technique s’incruste de plus en plus dans ma façon de travailler, précise Mme Buisman Pilger. J’en suis présentement à apprendre à propos des pigments japonais naturels que j’aimerais bien aussi pouvoir incorporer.»

Petit
L’aspect pratique du travail de l’artiste a aussi été influencé.

«Tout est vraiment petit au Japon et cela inclut mon espace studio. Alors j’ai commencé à créer des œuvres un peu plus petites, même si j’aimerais revenir à en créer de plus grandes dans l’avenir», soutient-elle.

Présentée en collaboration avec la galerie d’art Viva Vida, Départ-Arrivée se déroule jusqu’au 29 mars. Un vernissage se tiendra le 14 mars, dès 19h.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *