Local
17:31 1 avril 2019 | mise à jour le: 1 avril 2019 à 17:31 temps de lecture: 3 minutes

«Last call» au bar Chez Paul

«Last call» au bar Chez Paul
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Une page d’histoire se tournera en mai au Bar Chez Paul. L’établissement du boulevard Gouin Ouest, à Pierrefonds, fermera ses portes après plus de 60 ans. Situé près de la mairie, les propriétaires du bar craignaient d’autres inondations depuis la crue historique de 2017.

«Le bar était une île, il y avait un mur de sacs de sable tout autour. Ça nous a fait réfléchir. Ça ne nous a pas poussés à la vente, mais ça a fait qu’on était plus réceptif. On a eu une bonne offre qu’on ne pouvait pas laisser passer», explique Benoît Forget, précisant que la clientèle est toujours au rendez-vous.

Avec ses sœurs Sophie et Annie, ils opèrent Chez Paul, ouvert dans les années 1950. Leurs parents géraient l’établissement à l’angle du chemin de la Rive-Boisée depuis 1986. La partie la plus positive de leur travail a été de côtoyer la famille au quotidien.

«On va passer à autre chose, mais c’est notre vie depuis près de 20 ans, raconte M. Forget. C’est une page qui va se tourner. On a grandi à deux rues d’ici. Ça a toujours fait partie de notre réalité.»

Le bar a été vendu à un promoteur immobilier. Le montant de la transaction demeure confidentiel.

Anecdotes
«Il arrive toujours des affaires dans un bar. Nos serveuses pourraient écrire un livre», rigole M. Forget.

En 1989, la Coupe Stanley a fait une visite impromptue au bar Chez Paul. L’analyste sportif Craig Button, à l’époque membre de la direction des Flames de Calgary, s’était présenté avec le célèbre trophée que son équipe avait remporté.

«Il l’a amené chez ses parents à Pierrefonds. C’était un lundi et il savait que les amis de son club de hockey de ligue de garage étaient là. Il s’est pointé au bar avec la Coupe Stanley. Ça reste un moment qui en a marqué plusieurs parce que c’était spécial et ce n’était pas prévu», se souvient M. Forget.

Le chanteur rock Rod Stewart a aussi visité l’établissement après un spectacle donné à Montréal dans les années 1990.
«Il était au Cheers, un bar proche du centre commercial Fairview dans le temps. À cause de la musique qui jouait à tue-tête et de tout le monde qui le dérangeait, il a demandé où il pourrait avoir la paix. Le serveur l’a dirigé chez nous et il a pris quelques Guiness», se rappelle-t-il.

Le bar Chez Paul cessera officiellement ses activités le 20 mai.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • prudhomme

    bravo a la famille Asselin et forget