Local
12:03 9 avril 2019 | mise à jour le: 9 avril 2019 à 12:03 Temps de lecture: 3 minutes

Projet domiciliaire annulé

Projet domiciliaire annulé
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Les opposants à un projet domiciliaire de 20 maisons de ville sur l’avenue Walton à Pointe-Claire ont obtenu gain de cause, la semaine dernière. Le conseil municipal a renversé la décision du comité de démolition, qui avait approuvé le plan de la firme Mondev, à la fin du mois de janvier.

Le maire de Pointe-Claire John Belvedere a annoncé le 2 avril qu’un nouveau projet de 12 maisons unifamiliales devrait bientôt être présenté par Mondev comme plan de réutilisation du site présentement occupé par un centre commercial.

«Depuis que le comité de démolition a pris sa décision, de nombreuses personnes préoccupées ont fait appel. On a reçu beaucoup de représentations de gens s’opposant au projet de maisons de ville, qui comportait une densité que plusieurs considéraient incompatible avec cette zone où on retrouve essentiellement des maisons unifamiliales de style McGill», a-t-il indiqué.

Le maire a également mentionné que la municipalité a reçu beaucoup de questions de fait et de droit, notamment quant à la conformité du projet. Il s’agissait par exemple de la règlementation municipale, le taux d’implantation sur le site, la superficie du futur parc adjacent et l’intégration avec son environnement urbain immédiat.

«Toutes ces représentations et questions pourraient recevoir des réponses ou faire l’objet de mesures règlementaires d’adaptation tel que prévu et possible dans la règlementation d’urbanisme. Toutefois, cela ne changera rien au fait que l’acceptabilité sociale de ce projet dans sa forme actuelle soit très faible, sinon presque inexistante», a-t-il ajouté.

De nombreux résidents se sont déplacés à l’hôtel de ville, la semaine dernière. Ils ont explosé de joie à la suite de l’annonce du maire, dont la directrice du groupe Citoyens pour un meilleur Pointe-Claire, Genny Gomes.

«Ça a été long. Mais je me sens bien par rapport au résultat. C’est fantastique. Ça démontre qu’on peut se battre contre la ville et que l’opinion des citoyens compte. Ça aurait été bien de pouvoir sauver le centre commercial, mais on savait que cette bataille était perdue. À ce point-ci, on voulait juste un projet acceptable pour le quartier», explique-t-elle.

Premier projet
En juillet dernier, le comité de démolition avait approuvé la proposition de démolir le centre commercial de l’avenue Walton, tout en refusant le plan de réutilisation du terrain proposé par Mondev. Son président, David Owen, souhaitait à priori construire 24 maisons de ville sur le lot qui comprend également un stationnement et un espace vert.

En janvier, M. Owen avait proposé un projet légèrement moins volumineux de 20 maisons de ville. La hauteur des immeubles avait été réduite de 9,9 à 8,6 mètres. L’architecture des bâtiments avait également été modifiée pour mieux s’intégrer au quartier.

Aucun échéancier n’a été fixé par la municipalité pour que Mondev soumette une nouvelle mouture de son projet. Le nouveau plan devra passer par le même processus de consultation publique et d’approbation par le comité de démolition.

Articles similaires