Local

Préparatifs en vue d’inondations

Préparatifs en vue d’inondations
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles
L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro a pris des mesures pour contenir d’éventuelles inondations, notamment sur le chemin de la Rive-Boisée.

Une cinquantaine de bénévoles étaient à pied d’œuvre, vendredi après-midi, derrière la salle Madeleine Lahaye, à L’Île-Bizard, afin de remplir des sacs de sable en prévision des inondations anticipées pour le week-end.

Environnement Canada prévoit entre 30 et 50 millimètres de pluie jusqu’à samedi après-midi. Des inondations sont donc prévues à certains endroits dans les basses terres.

Les sinistrés des régions les plus touchées pourront quant à eux compter sur l’aide des Forces armées canadiennes, appelées en renfort par la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault.

«Une intervention fédérale est nécessaire afin d’atténuer les conséquences sur la population, les infrastructures et les services essentiels», a-t-elle fait savoir.

À Pierrefonds-Roxboro, la distribution de sacs de sable a commencé pour les résidences situées dans les zones les plus à risque. L’arrondissement a mis en place diverses mesures préventives le long des rives.

«On voit les préparatifs qui ont été faits, souligne Marilena Tescu, une résidente de la rue des Maçons. D’un côté, on est content, mais de l’autre ça nous inquiète parce que les préparatifs montrent que les élus, eux-mêmes s’inquiètent. On regarde l’eau qui monte. La nature n’est pas contrôlable. C’est hors du contrôle [des autorités], mais ils prennent des mesures de prévention. Est-ce que ça sera suffisant ? On ne peut pas le savoir. On a peur en ce moment».

L’eau commençait à monter près du chemin de la Rive-Boisée, à Pierrefonds, vendredi après-midi.

À Sainte-Anne-de-Bellevue, plus de 4000 sacs de sable ont été distribués aux résidents des zones à risque, la semaine dernière. Des digues ont également été érigées afin de protéger les terrains municipaux riverains.

«On va espérer pour le mieux. Le reste dépend de mère nature. On a fait tout de ce qu’on avait à faire. On a vraiment appris notre leçon de 2017. On s’est préparé à l’avance. Je ne vois vraiment pas ce qu’on aurait pu faire d’autre pour se préparer», indique la mairesse, Paola Hawa.

Plus de détails à venir.