Local

REM: des résidents réclament davantage de stationnements

REM: des résidents réclament davantage de stationnements
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées à Pointe-Claire pour une rencontre d’information sur le projet de Réseau express métropolitain (REM). Plusieurs d’entre eux ont partagé leurs inquiétudes par rapport au nouveau train électrique, notamment quant au nombre de stationnements prévus à Kirkland.

À l’annonce du projet, en avril 2016, il était planifié d’aménager un stationnement de 2000 espaces à la station Sainte-Anne-de-Bellevue. Le bureau du REM a par la suite annoncé son intention de déplacer cette mesure incitative à la station de Kirkland.

Récemment, on apprenait qu’aucun espace de stationnement n’était prévu pour les stations de Kirkland et Pointe-Claire.

Quelque 700 emplacements sont toutefois dans les plans pour l’ensemble de l’antenne Sainte-Anne-de-Bellevue, dont 500 places à la station Des Sources, à Pointe-Claire et 200 à Sainte-Anne-de-Bellevue.

Le conseiller municipal de Kirkland, André Allard, a fait connaître son mécontentement lors de la séance d’information publique du 29 avril, à l’Hôtel Holiday Inn de Pointe-Claire.

«Ça prend du stationnement pour répondre à la demande et pas seulement pour Kirkland, mais aussi pour Pointe-Claire. Pour tout le monde dans l’Ouest-de-l’Île, c’est le même problème. On a des autos. Du transport en commun, on n’en a à peu près jamais eu. La seule chose qu’on a, ce sont des autobus sur le bord de la voie de service de l’autoroute», indique-t-il.

Ce dernier soutient que les résidents de la région seront peu enclins d’utiliser le nouveau train électrique s’ils doivent se rendre à pied aux stations, notamment en raison des rigueurs de l’hiver.

Résidente de Kirkland, Karen Cliffe, trouve la situation illogique et inacceptable. «Si on veut que le REM soit un succès, on doit mettre du stationnement sinon les gens vont prendre leur voiture. Ça ne donnera rien», fait-elle valoir.

Discussions
La décision d’ériger la future station de Kirkland à l’angle de la rue Jean-Yves et du chemin Sainte-Marie, où se trouve un centre commercial avec stationnement, aurait notamment amené le bureau du REM à reconsidérer son plan.
L’antenne Sainte-Anne-de-Bellevue doit être mise en service en 2023. Des discussions sont en cours avec les propriétaires des deux centres commerciaux qui jouxteront les stations de Kirkland et de Pointe-Claire.

«Ça nous laisse quatre ans pour planifier l’intégration avec les propriétaires. Il y a un minimum de 700 places sur l’antenne et on va en confirmer d’autres au courant des prochains mois», souligne la directrice affaires publiques du bureau du projet REM, Virginie Cousineau.

Il serait par ailleurs trop tôt pour dire s’il sera impossible de garer sa voiture à Kirkland et Pointe-Claire, selon le porte-parole du bureau du REM, Jean-Vincent Lacroix.

Le bureau du REM travaillerait en ce moment avec Vélo-Québec, BIXI Montréal, Car2go, Communauto, la Société de transport de Montréal (STM), Exo, l’Autorité régionale de transport métropolitain, le gouvernement du Québec ainsi que les municipalités concernées afin de trouver des solutions pour faciliter l’accès aux stations.

«Il faut aussi penser au-delà du stationnement et se projeter dans le futur. Notre objectif, c’est qu’en 2023, la situation ne soit pas la même qu’aujourd’hui. C’est sûr que les gens aujourd’hui se disent qu’il n’y a pas d’options. Mais on travaille avec des partenaires sur l’accès à la station. Il ne faut pas penser que la situation actuelle va rester telle quelle», assure M. Lacroix.

De son côté, Mme Cousineau fait valoir que l’arrivée du nouveau train léger pourrait donner l’occasion à la STM de redévelopper son réseau d’autobus lorsque les lignes reliant l’Ouest-de-l’Île à la station de métro Côte-Vertu seront rendues obsolètes par le REM.