Local

L’implication d’une bénévole reconnue

L’implication d’une bénévole reconnue
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Brenda Murphy s’implique depuis 40 ans auprès de la popote roulante de Pointe-Claire sud, un organisme qui offre des repas chauds à des personnes âgées deux fois par semaine. Son dévouement a récemment été reconnu par la gouverneure générale du Canada, qui lui a décerné la Médaille du souverain pour les bénévoles.

«C’est une récompense prestigieuse. Je me sens très humble. On ne fait que préparer des repas pour les aînés. Mais ça a un effet sur la communauté et ça aide les gens à continuer d’habiter chez eux. En fait, je me sens embarrassée d’accepter cet honneur juste pour moi. J’aimerais pouvoir l’accepter au nom de tous mes bénévoles», indique la bénévole âgée de 77 ans.

Ayant débuté son implication à raison d’une fois par mois, elle a pris en charge de plus en plus de responsabilités au fil des années. À titre de coordonnatrice, elle consacre en ce moment plus de 15 heures à la popote roulante.

«J’ai commencé à mettre la main à la pâte parce que mes voisins s’impliquaient. Puis, à mesure qu’on s’engage, on réalise l’importance de ce service. Les aînés qui vivent seuls ne sont souvent plus en mesure de sortir, magasiner et cuisiner aussi bien que lorsqu’ils étaient plus jeunes. Ils ont tendance à mal manger», souligne Mme Murphy.

Cette dernière soutient que le bénévolat lui apporte une grande satisfaction personnelle, notamment parce qu’elle peut apprendre à connaître les clients.

«Les familles sont toujours reconnaissantes pour ce qu’on fait. Mais on a un problème dans la communauté anglophone. Beaucoup de personnes âgées sont encore ici, mais leurs enfants sont à Toronto ou Calgary. Il n’y a souvent personne pour les visiter ou leur apporter un repas. Ça rend ce qu’on fait d’autant plus important», souligne Mme Murphy.

Une richesse
Le centre d’action bénévole de l’Ouest-de-l’Île coordonne les activités de 13 popotes roulantes à travers la région, dont celle. La directrice générale, Lynda Barrett, souligne que les bénévoles comme Mme Murhpy représentent une richesse pour son organisme.

«On l’utilise comme exemple de bon fonctionnement et de bonne coordination pour les autres cuisines de l’Ouest-de-l’Île, précise-t-elle. On exige un minimum de trois heures d’implication par mois de nos bénévoles. Beaucoup de monde s’engage auprès de nous, mais des Brenda qui font 40 ans de service, on ne voit plus ça autant.»

La Médaille du souverain pour les bénévoles vise à reconnaître les réalisations exceptionnelles en rendant hommage au dévouement et à l’engagement des bénévoles.

Sont admissibles les citoyens canadiens ayant apporté une contribution importante, soutenue et non rémunérée à leur communauté. Les personnes qui ne détiennent pas la citoyenneté peuvent également être nommées, si leur contribution a profité à des Canadiens ou au Canada. La Médaille ne peut être décernée à titre posthume.

Le programme est administré par la Chancellerie des distinctions honorifiques, qui fait partie du Bureau du secrétaire du gouverneur général. Chaque candidature est évaluée par un comité consultatif qui formule des recommandations pour le gouverneur général. Le processus de sélection peut prendre jusqu’à un an.