Local

Réseau d’égouts demandé sur la Terrasse Martin

Réseau d’égouts demandé sur la Terrasse Martin
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Aux prises avec des problèmes d’infiltration d’eaux usées dans leur sous-sol, des propriétaires de maison de la Terrasse Martin, dans le nord de L’Île-Bizard, lancent un cri du cœur afin d’exiger que l’arrondissement aménage des égouts sanitaires sur leur rue.

Non raccordée au système d’égouts sanitaires, la Terrasse Martin compte près d’une trentaine de demeures ayant une fosse septique ainsi qu’un champ d’épuration.

À la suite d’une analyse du sol effectuée le mois dernier par un expert de la firme Concept Envirosol, Nathalie Vézina, une résidente de l’endroit, a appris que son sol était composé de 32 à 63% d’argile, un taux élevé qui rend le sol très imperméable et peu efficace pour l’absorption de l’eau.

«Présentement, nos eaux usées rentrent dans nos maisons, dans notre puisard. Ça se rend jusqu’à notre drain français. Ça se rend jusqu’à notre puisard. Nos systèmes de fosse septique sont en fin de vie utile et de toute façon complètement inefficace à chaque fois qu’il pleut, ça sent les œufs pourris. On vit dans notre merde», souligne-t-elle.

Au printemps, lors de la fonte des neiges et lorsqu’il pleut beaucoup, le problème serait pire. Mme Vézina affirme que sa qualité de vie s’en trouve affectée.

«S’il y a une panne d’électricité dans notre rue, on peut être inondé parce que la pompe ne fonctionne plus. C’est hyper stressant », précise-t-elle.

Options de remplacement
Les options de remplacement pour une fosse septique plus performante seraient limitées.

«On ne peut mettre un système désinfection par rayonnement ultraviolet, car on n’a pas de système de fossé sur la rue. On pourrait aménager une fosse septique scellée. Mais ça nécessiterait un système de filtration naturel de plus d’un mètre de haut et 3,7 mètres carrés de superficie», soutient-elle.

L’arrondissement a évalué à 820 000 $ le coût des travaux nécessaires pour étendre le réseau des égouts sanitaires montréalais jusqu’à la Terrasse Martin. La facture serait refilée aux résidents.

«La ville-centre subventionne la réparation, mais pas l’extension du réseau. Il y a une situation sanitaire importante à calculer ici pour les résidents, mais aussi écologique. Les égouts rentrent dans nos maisons. Alors au niveau de la santé, il y a un problème», explique un autre résident, du secteur, Guillaume Côté.

Mme Vézina s’inquiète pour la valeur de sa maison. Souffrant de migraines, elle s’inquiète de développer des problèmes de santé.

La municipalité a mené en 2017 un sondage auprès des résidents, leur demandant s’ils souhaitaient voir un égout sanitaire être aménagé dans leur rue.

Quatorze résidents ont répondu par l’affirmative, 12 se sont opposés et quatre propriétaires se sont abstenus. Devant ce résultat, l’arrondissement n’a pas procédé à l’installation du réseau.

«Il n’y a pas eu un pourcentage de citoyens en faveur suffisamment élevé la dernière fois. Mais on a demandé à nos services de revoir les coûts et de refaire les études pour essayer de faire diminuer les coûts, soutient le conseiller Christian Larocque. On va tenter de faire en sorte que les coûts baissent peut-être par la participation possible de Montréal».

L’arrondissement a prévu refaire l’asphalte sur la rue prochainement. M. Côté et Mme Vézina ont espoir que l’arrondissement en profitera pour installer des égouts.