Local
11:57 28 mai 2019 | mise à jour le: 28 mai 2019 à 11:57 Temps de lecture: 3 minutes

Investissement chez Reflex Photonics

Investissement chez Reflex Photonics
Photo: Photo: Gracieuseté

Reflex Photonics, une entreprise de Kirkland qui œuvre dans la conception d’éléments d’optique électronique et de photonique dans les domaines de la défense, l’aérospatiale, les télécommunications et les centres de données, vient de bénéficier d’un investissement important de Québec et d’Ottawa afin d’augmenter sa productivité.

Quelque 25 nouveaux emplois seront créés d’ici la fin de l’année grâce à cet investissement de 3,2 M$. Le gouvernement fédéral contribue un montant de 500 000 $ à cette enveloppe, alors que Québec fournit 2,12 M$. La firme a de son côté effectué un investissement interne d’environ 620 000 $.

«La majeure partie de cet argent va être utilisé pour rendre automatique le contrôle de la qualité. Ça va permettre d’augmenter la capacité de test. Pour le moment, les tests sont réalisés plus ou moins manuellement. Ça crée un effet d’entonnoir sur nos opérations. On était donc limité à ce qu’on pouvait expédier», indique le président exécutif, Tullio Panarello.

M. Panarello espère qu’en doublant ainsi la capacité de testage, la productivité pourra être améliorée de 10 à 15%.
La firme produit notamment des composantes pour les télécommunications dans des environnements hostiles comme pour des satellites, des avions militaires. Ces composantes sont utilisées quand les composantes standard de télécommunications ne peuvent pas survivre dans leur environnement où elles se trouvent.

Dans l’espace, les composantes doivent résister aux radiations. Dans les avions militaires, elles doivent pouvoir endurer des niveaux élevés de vibration, de chaleur et de froid.

Aérospatiale
L’influx d’argent annoncé récemment permettra le développement d’une nouvelle génération d’émetteurs-récepteurs pour les marchés de l’aérospatiale.

Ces composants doivent remplacer les connexions électriques par des connexions par fibres optiques entre les processeurs et d’autres circuits produisant d’importants transits de données et qui se trouvent à l’intérieur des satellites, des aéronefs, des drones, des plateformes d’observation et des bases planétaires.

M. Panarello explique que Reflex Photonics a commencé à développer des produits pour le marché des satellites l’an dernier, une décision qui a amené la firme à effectuer des investissements majeurs.

«En 2018, ce marché représentait moins de 10% de notre chiffre d’affaires. Cette année, ce ne sera pas loin de 30%. Si tout va bien, on pense que ça pourrait grimper jusqu’à 45% de notre chiffre d’affaires d’ici deux ans. D’ici trois à cinq ans, j’aimerais bien arriver quelque part entre 35 et 50 M$ de ventes. On est présentement à 16 M$», précise-t-il.

Fondée en 2002, Reflex Photonics est située sur le chemin Sainte-Marie, à Kirkland.

Articles similaires