Local

Opération nids-de-poule

Opération nids-de-poule
Photo: Photo: Gracieuseté

L’état des routes laisse à désirer à plusieurs endroits et les nids-de-poule qui surgissent avec les fleurs du printemps mettent les conducteurs face à de possibles dommages pour leurs véhicules.

Le processus naturel de formation des nombreux trous dans la chaussée a été accentué par les neiges abondantes et les inondations d’un hiver particulièrement problématique, selon la porte-parole de CAA Québec, Annie Gauthier.

Une majorité de 53% des membres de l’organisme affirme que l’état des routes et des autoroutes de leur région est présentement en déclin, partout au Canada.

«C’est un problème qui ne se règlera pas demain matin», indique la porte-parole.

Les nids-de-poule sont créés par l’eau qui s’infiltre dans les craques et qui fait gonfler l’asphalte en gelant. En périodes de dégel, la structure se recontracte et s’endommage avec la circulation routière. Les trous peuvent alors prendre des dimensions requérant une intervention rapide de la part de la ville.

Conseils pratiques
En attendant la prise en charge des tronçons accidentés, quelques mesures de précautions sont proposées pour limiter les dommages.

«Il n’y a pas de recette miracle, sachant que nous sommes toujours confrontés à un réseau routier en décrépitude au printemps, soulève Mme Gauthier. La meilleure chose à faire est d’adopter une conduite préventive.»

Au moment d’éviter un obstacle, donner un coup de volant trop brusque pourrait créer des collisions avec d’autres voitures. Les automobilistes doivent donc rester conscients de leur environnement et repérer rapidement les points dangereux sur la route. À noter que les flaques d’eau peuvent aussi dissimuler des cavités.

Dans le cas où il serait impossible d’éviter un trou, il est recommandé de tenir son volant fermement et de lâcher l’accélérateur sans braquer les roues.

Ouest-de-l’Île
À Pointe-Claire, l’hiver et le printemps sont les deux périodes les plus actives pour le colmatage des nids de poule en raison des travaux de déneigement ainsi que du gel et du dégel du sol.

En termes de budget, un montant de 20 000 $, ce qui correspond à environ 200 tonnes d’asphalte, a été investi depuis le début de l’année pour colmater les nids de poule. Ces estimations ont presque doublé par rapport à l’an dernier en raison des conditions météorologiques de l’hiver dernier.

En moyenne, les demandes de colmatage sont traitées dans un délai de 24 heures, selon les priorités en cours sur le territoire.

En raison des récentes inondations, le service des communications de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro n’a pas été en mesure de fournir des renseignements sur les opérations de colmatage de nids de poule avant l’heure de tombée.

L’arrondissement de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève n’a pas répondu à nos questions.

Texte écrit avec la participation d’Olivier Croteau.