Local

Direction la Russie

Direction la Russie
Photo: Gracieuseté

Un technicien aéronautique de Baie-D’Urfé s’envolera bientôt pour Kazan, en Russie, afin de participer au Mondial des métiers, une compétition aux deux ans qui rassemble plus de 1600 concurrents dans une cinquantaine de disciplines. Grégoire Michetti représentera le Canada dans la catégorie «maintenance aéronautique».

Le jeune homme de 21 ans a remporté son laissez-passer pour le Mondial, lors d’une épreuve de qualification tenue à Halifax, à la fin mai. Il sera le seul représentant canadien dans sa catégorie.

Employé par Rolls-Royce Canada, à Lachine, M. Michetti a eu la piqûre des compétitions de métiers spécialisés il y a quelques années, alors qu’il était étudiant au cégep, à l’École nationale d’aérotechnique, à Saint-Hubert. Il a depuis remporté l’or aux Olympiades canadiennes des métiers et technologies en 2017 et l’argent en 2018.

Les compétiteurs en maintenance aéronautique doivent réaliser des tâches communes pour un technicien, telles qu’inspecter un aéronef ou réparer une pièce d’avion ou d’hélicoptère dans un laps de temps déterminé.

Préparation
La gestion du temps, du stress et les connaissances générales du métier sont primordiales pour avoir du succès, selon M. Michetti. L’entraînement en vue d’une compétition se fait en étudiant les différentes techniques utilisées en industrie. La préparation mentale n’est pas à négliger.

«Je m’assure de ne jamais lever le regard pour quoi que ce soit. Je fixe ce que je fais, ce que j’ai entre les deux mains ou ce que je suis en train de lire dans les manuels techniques. Sur le plancher de compétition, c’est facile de se faire distraire par les gens qui passent autour, qui parlent fort ou viennent filmer», précise le jeune homme.

Contraste
Les conditions de travail en compétition contrastent avec celles qu’on retrouve en entreprise. Seulement quelques heures sont imparties aux compétiteurs pour réaliser une tâche qui prend généralement une journée complète.

«Normalement, la dernière chose qu’on fait, c’est de se dépêcher. On parle de produits aéronautiques ou des inspections, on ne va pas courir avec une lampe de poche et manquer des items. Pour ce qui est des distractions et de la gestion du temps, ça nous aide à être plus efficaces dans notre travail de tous les jours», souligne M. Michetti.

Il s’amuse beaucoup lors des compétitions, notamment parce qu’elles représentent un changement par rapport à son travail très sérieux et rigoureux.

Parmi la cinquantaine de disciplines représentées au Mondial, on retrouve des métiers de toutes sortes tels que la coiffure, le jardinage-paysagisme, la mode et création, les soins esthétiques et la mécanique industrielle ou de machinerie lourde.