Ahuntsic-Cartierville

1 M$ pour les emplois étudiants

1 M$ pour les emplois étudiants
Photo: Collaboration spécialePour Mélanie Joly, de bons salaires pour les animateurs des camps de jour assurent une meilleure qualité d’emplois et rassurent les parents.

Cette année Ahuntsic-Cartieville a bénéficié de 1 M$ dans le cadre emplois été Canada. La moitié de la somme était destinée aux camps de jours.

«Nous avons 172 jeunes employés dans les camps de jour de la circonscription», souligne Mélanie Joly, députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville. Pour rappel, le programme emplois été Canada permet aux organismes sans but lucratif, du secteur public ou privé de 50 employés à temps plein ou moins d’offrir des emplois bonifiés permettant d’offrir des expériences de travail aux jeunes âgés de 15 à 30 ans.

La particularité cette année c’est que les animateurs des camps de jours ont été payés à 100% par le programme. Cela a représenté de salaires horaires de 13,50 $ pour les débutants et jusqu’à 15,60 $ pour les plus expérimentés.

«Dans une situation économique positive, nous voulions offrir des emplois jeunesse dans de bonnes conditions. C’est pour cela qu’on a augmenté la rémunération», confie Mme Joly.

Le camp de jour des loisirs Sainte-Odile se déroule cette année à l’église Notre-Dame-des-anges et compte 24 animateurs. Il est à l’image des autres camps, un service de garde de l’été.

«Grâce à ces salaires, nous pouvons offrir des camps de jours probablement aux prix les plus compétitifs à Montréal, relève François Toussignant, directeur du camp de jours. Sans cet argent, nous aurions peut-être été obligés de couper dans les activités ou bien d’augmenter le prix pour les parents, ce qui est la dernière chose à faire.»

Cette décision d’appuyer les camps de jour vient d’une requête insistante des organismes. «Les camps de jours nous demandaient année après année une aide supplémentaire», relève Mme Joly.

L’offre d’emploi a été cette année largement diffusée par le programme emploi été Canada. Les organismes locaux ont également publié de nombreuses offres d’emplois sur les médias sociaux.

«Notre travail dans la circonscription, c’est d’arrimer les besoins des parents avec ceux des organismes», remarque Mme Joly. Son bureau n’avait pas pour mission de diffuser les offres d’emplois.

Par ailleurs, dans des organismes comme loisirs Sainte-Odile, les jeunes qui sont allés aux camps de jours dans leur enfance sont les premiers à savoir qu’il y a des emplois offerts l’été. «Nous recevons des enfants jusqu’à 13 ans, puis ils deviennent aides-animateurs, mentionne M. Toussignant. Ce sont eux qui par la suite font une demande pour être recrutés comme animateur durant l’été.»

Les autres emplois offerts dans le cadre d’emploi été Canada peuvent être autant ceux de jardinier ou d’intervenant communautaire ou de commis en administration voire de recherchiste ou de journaliste.