Local

Consultation sur le Village Valois

Consultation sur le Village Valois
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Quelques centaines de résidents de Pointe-Claire ont été sondées par la Table de quartier sud de l’Ouest-de-l’Île (TQSOI) quant au logement abordable, au transport actif et à l’insécurité alimentaire dans le Village Valois. Les commentaires des citoyens seront transmis à la Ville qui cherche à redévelopper le secteur.

La Ville de Pointe-Claire a adopté en mai 2017 un programme particulier d’urbanisme (PPU) pour établir une vision d’avenir du secteur. Désirant agir en complémentarité avec la municipalité, la TQSOI a mis en place quelques kiosques à l’extérieur de la gare de train Valois, le 14 août.

Des activités ont été organisées pour obtenir l’opinion des résidents quant au développement du village d’ici 2030, le réaménagement de l’avenue Donegani, l’accès à des fruits et légumes frais ainsi que le logement abordable.

«On a obtenu toutes sortes de points de vue, indique la directrice de la TQSOI, Alena Ziuleva. Des gens se sentent confortables dans le secteur. D’autres cherchent des logements abordables notamment pour leurs parents retraités ou les personnes handicapées. On m’a parlé de logement subventionné et du manque d’accès à des fruits et légumes frais ou à une épicerie abordable.»

Commerces familiaux
Le secteur affichait un taux d’inoccupation des espaces commerciaux de 18%, il y a deux ans. Ayant nouvellement ouvert une crèmerie sur l’avenue Donegani, Amanda Barnes souhaiterait voir la ville favoriser l’arrivée de commerces au détriment des immeubles de bureaux.

«J’aimerais aussi voir la ville être active pour encourager les commerces familiaux. Il y a beaucoup de nouvelles familles qui déménagent dans la ville et il n’y a pas beaucoup de place où les amener. Il manque de restaurants familiaux, des centres communautaires. Les cyclistes ne peuvent entrer dans le village à vélo non plus», se plaint-elle.

Plan en action
Le rapport du PPU préparé par les firmes Convercité et BC2 prévoit notamment améliorer l’accès pour les transports actifs, doter le village d’une signature visuelle uniforme ou encore permettre et encadrer l’aménagement de terrasses commerciales en cour avant des commerces.

Il est aussi suggéré de prendre des actions pour diminuer l’effet d’ilot de chaleur ressenti dans le secteur.

Depuis l’entrée en vigueur du PPU, en automne 2017, plusieurs mesures ont été mises en place dont un changement de zonage pour autoriser le développement de logements résidentiels à l’est du village.

Le zonage a également été modifié pour permettre le partage de cases de stationnement sur des propriétés contiguës. Un règlement municipal oblige la présence d’une entrée charretière (la partie abaissée du trottoir) par propriété afin d’accéder à sa place de stationnement.

Pour favoriser la présence d’espaces verts, il a été modifié afin de permettre qu’une seule entrée mène à deux places de stationnement voisines. En parallèle, une étude a été réalisée pour optimiser le stationnement dans le secteur.

En matière de circulation, la Ville a commandé une étude pour repenser l’intersection des avenues Chester et Donegani. La piste cyclable longeant l’avenue Donegani direction ouest a aussi été prolongée jusqu’à la gare Valois.

Des mesures d’embellissement saisonnier ont été mises en place pour illuminer le secteur l’hiver et planter des fleurs en été. Une association à but non lucratif de gens d’affaires a également été créée.

Articles similaires